1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-42-20_09_14-11-a.jpg
DES RENFORTS ARRIVENT D'ASIE ET D'AMÉRIQUE16 viewsLES SOLDATS SIKHS EN CAMPAGNE

SOLDATS DE JAHORE SUR LES RANGS

LES CANADIENS VONT DONNER AUSSI

UN DÉPART DE TROUPES JAPONAISES
Miroir-1914-num-42-20_09_14-11-b.jpg
LES SOLDATS SIKHS EN CAMPAGNE39 viewsLes sikhs, dont on ne pourrait comparer la vaillance qu'à celle de nos troupes indigènes, arrivent par dizaines de mille.
Ces combattants intrépides, dont les Anglais ont pu maintes fois apprécier le loyalisme, aiment la guerre, ses imprévus et ses dangers.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-11-c.jpg
SOLDATS DE JAHORE SUR LES RANGS33 viewsLes Maharajahs, fidèles à la Grande-Bretagne, ont mis sans compter à sa disposition leur argent et leurs troupes privées.
C'est ainsi que les Allemands vont avoir à combattre des Hindous très braves, sur lesquels ils ne comptaient pas.

*État de Jahore
Miroir-1914-num-42-20_09_14-11-d.jpg
LES CANADIENS VONT DONNER AUSSI 43 viewsLe Canada se souvenant de sa patrie d'origine la France, et loyal envers l'Angleterre, lève 100.000 hommes, qui seront aux alliés des auxiliaires précieux.
On voit ici des soldats de la garde canadienne photographiés à Québec pendant une revue.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-11-e.jpg
UN DÉPART DE TROUPES JAPONAISES33 viewsLes vaillants petits soldats nippons, heureux de montrer une fois de plus leurs qualités, s'embarquent au milieu d'un grand enthousiasme.
La guerre conte l'Allemagne est très populaire au pays du Soleil Levant, et chaque départ est salué par des acclamations.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-12-a.jpg
UNE MITRAILLEUSE EN EMBUSCADE A L'ORÉE D'UN BOIS45 views
CAVALIERS ALLEMANDS TOUCHÉS PAR LE TIR DES ZOUAVES

Zouaves embusqués à l’orée d’un bois faisant feu sur des cavaliers allemands à l’aide d’une mitrailleuse.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-12-b.jpg
UNE MITRAILLEUSE EN EMBUSCADE A L'ORÉE D'UN BOIS42 views
ZOUAVE FAISANT FEU SUR L'ENNEMI

Zouaves embusqués à l’orée d’un bois faisant feu sur des cavaliers allemands à l’aide d’une mitrailleuse.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-12-c.jpg
UNE MITRAILLEUSE EN EMBUSCADE A L'ORÉE D'UN BOIS39 views
UN DES ZOUAVES CHARGÉ DES MUNITIONS

Zouaves embusqués à l’orée d’un bois faisant feu sur des cavaliers allemands à l’aide d’une mitrailleuse.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-12.jpg
UNE MITRAILLEUSE EN EMBUSCADE A L'ORÉE D'UN BOIS48 viewsZouaves embusqués à l’orée d’un bois faisant feu sur des cavaliers allemands à l’aide d’une mitrailleuse.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-13-a.jpg
LES ANGLAIS SONT SÉVÈRES POUR LEURS PRISONNIERS39 viewsPlusieurs milliers de prisonniers sont arrivés à Dorchester où des mesures sévères ont été prises à leur égard.
La Grande-Bretagne s'honore de beaucoup trop de civilisation pour ne pas les traiter avec humanité mais les autorités ne s'attardent pas à de vaines considérations de sensibilité.
Sur un observatoire de fortune, des sentinelles veillent, l'arme chargée, prêtes à faire feu.
Les Allemands sont traités comme des prisonniers de droit commun et astreints à travailler sous peine de jeûne.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-13-b.jpg
LES ANGLAIS SONT SÉVÈRES POUR LEURS PRISONNIERS43 views
Plusieurs milliers de prisonniers sont arrivés à Dorchester où des mesures sévères ont été prises à leur égard.
La Grande-Bretagne s'honore de beaucoup trop de civilisation pour ne pas les traiter avec humanité mais les autorités ne s'attardent pas à de vaines considérations de sensibilité.
Sur un observatoire de fortune, des sentinelles veillent, l'arme chargée, prêtes à faire feu.
Les Allemands sont traités comme des prisonniers de droit commun et astreints à travailler sous peine de jeûne.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-13-c.jpg
LES ANGLAIS SONT SÉVÈRES POUR LEURS PRISONNIERS39 viewsPlusieurs milliers de prisonniers sont arrivés à Dorchester où des mesures sévères ont été prises à leur égard.
La Grande-Bretagne s'honore de beaucoup trop de civilisation pour ne pas les traiter avec humanité mais les autorités ne s'attardent pas à de vaines considérations de sensibilité.
Sur un observatoire de fortune, des sentinelles veillent, l'arme chargée, prêtes à faire feu.
Les Allemands sont traités comme des prisonniers de droit commun et astreints à travailler sous peine de jeûne.
266 files on 23 page(s) 7