1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-145-f.jpg
L'église de Mesnil-les-Hurlus0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-145-g.jpg
Les ruines de Mesnil-les-Hurlus0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-145-h.jpg
NOS TRANCHÉES DE PREMIÈRE LIGNE EN CHAMPAGNE - Instantanés pris en avant de Beauséjour et de Mesnil-les-Hurlus 0 views
En haut : un boyau serpentant dans la plaine et conduisant à des tranchées de première ligne, puis une photo prise dans ces tranchées au moment ou éclatait une marmite allemande.

Au milieu, un point récemment conquis par nos troupes. Près de la sapinière, on voit des cadavres allemands.
À côté, une tranchée que notre avance a placée en seconde ligne ; les petits bois, à gauche, sont occupés par nous ; au loin, on voit les tranchées ennemies.

En bas, l'église et les ruines de Mesnil-les-Hurlus.
guerre-1914-1918-annee-1915-145.jpg
NOS TRANCHÉES DE PREMIÈRE LIGNE EN CHAMPAGNE - Instantanés pris en avant de Beauséjour et de Mesnil-les-Hurlus0 views
Une tranchées au moment ou éclatait une marmite allemande

Un point récemment conquis par nos troupes

L'église de Mesnil-les-Hurlus

Les ruines de Mesnil-les-Hurlus

guerre-1914-1918-annee-1915-146-a.jpg
NOS MARINS AVANCENT DANS LES DARDANELLES 0 viewsPeu à peu, toutes les forteresses des Dardanelles sont réduites par le tir des cuirassés anglais et français.
Les forces de débarquement achèvent alors de les détruire et amènent à bord des navires de guerre les prisonniers qu'elles ont capturés.
On voit quelques-uns de ces Turcs que nos matelots conduisent à bord du "Saint-Louis".
Voici l'une des batteries fixes détruites sur la côte d'Europe.
guerre-1914-1918-annee-1915-146.jpg
NOS MARINS AVANCENT DANS LES DARDANELLES 0 viewsUne batterie turque sur la côte et, des prisonniers emmenés dans une chaloupe

Peu à peu, toutes les forteresses des Dardanelles sont réduites par le tir des cuirassés anglais et français.
Les forces de débarquement achèvent alors de les détruire et amènent à bord des navires de guerre les prisonniers qu'elles ont capturés.
On voit quelques-uns de ces Turcs que nos matelots conduisent à bord du "Saint-Louis".
guerre-1914-1918-annee-1915-147-a.jpg
LE PRINCE HÉRITIER DE SERBIE ET LES PRISONNIERS0 viewsLe prince Alexandre, deuxième fils du roi Pierre et héritier de la couronne, a vu augmenter encore, au cours de cette guerre,
la grande popularité que lui avait valu sa belle attitude durant les deux conflits balkaniques.
Prêchant d’exemple par sa modestie et sa simplicité, le prince traite ses héroïques soldats en camarades et
ne néglige aucune occasion de leur recommander la bonté envers les vainqueurs.
On l’a vu souvent à Nisch ou à Belgrade, s’approcher des prisonniers et les interroger en personne.
guerre-1914-1918-annee-1915-147.jpg
LE PRINCE HÉRITIER DE SERBIEET LES PRISONNIERS0 viewsLe prince Alexandre, deuxième fils du roi Pierre et héritier de la couronne, a vu augmenter encore, au cours de cette guerre,
la grande popularité que lui avait valu sa belle attitude durant les deux conflits balkaniques.
Prêchant d’exemple par sa modestie et sa simplicité, le prince traite ses héroïques soldats en camarades et
ne néglige aucune occasion de leur recommander la bonté envers les vainqueurs.
On l’a vu souvent à Nisch ou à Belgrade, s’approcher des prisonniers et les interroger en personne.
guerre-1914-1918-annee-1915-148-a.jpg
COMMENT ILS ESSAYENT DE GERMANISER BRUXELLES0 views
LES KIOSQUES À JOURNAUX PLACE CHARLES ROGIER

LES PETITS BRUXELLOIS A L’ÉCOLE

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-148-b-1.jpg
UN KIOSQUE À JOURNAUX PLACE CHARLES ROGIER0 viewsParce qu'il occupe la Belgique, l'ennemi croit l'avoir conquise et il veut la germaniser.
Des pancartes rédigées en langue allemande s'étalent maintenant dans les rues de Bruxelles,
comme en témoigne la première de nos photographies prise devant la gare du Nord.
Inutile de dire que la clientèle des kiosques où se vendent les feuilles allemandes comprend peu de Bruxellois.
guerre-1914-1918-annee-1915-148-b.jpg
LES KIOSQUES À JOURNAUX PLACE CHARLES ROGIER0 viewsParce qu'il occupe la Belgique, l'ennemi croit l'avoir conquise et il veut la germaniser.
Des pancartes rédigées en langue allemande s'étalent maintenant dans les rues de Bruxelles,
comme en témoigne la première de nos photographies prise devant la gare du Nord.
Inutile de dire que la clientèle des kiosques où se vendent les feuilles allemandes comprend peu de Bruxellois.
guerre-1914-1918-annee-1915-148-c-1.jpg
LES PETITS BRUXELLOIS À L’ÉCOLE0 viewsParce qu'il occupe la Belgique, l'ennemi croit l'avoir conquise et il veut la germaniser.
Dans les écoles la classe est faite par des maîtres allemands en uniforme. Mais les élèves reverront leurs professeurs belges.
379 files on 32 page(s) 3