1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-152-b.jpg
Guillaume IIinterroge un prisonnier russe 0 viewsLe kaiser voyage continuellement du front occidental au front oriental, distribuant des croix de fer et s'efforçant d'encourager ses troupes.
Voici un document qui datent de son dernier séjour en Prusse orientale, alors que les Russes s'apprêtaient à rejeter l'ennemi sur la frontière et à s'emparer de Memel.
Ici, Guillaume II questionnant un prisonnier russe que cet interrogatoire n'émeut guère.
guerre-1914-1918-annee-1915-152-c.jpg
Guillaume IIarrivant dans la ville de Lyck 0 viewsLe kaiser voyage continuellement du front occidental au front oriental, distribuant des croix de fer et s'efforçant d'encourager ses troupes.
Voici un document qui datent de son dernier séjour en Prusse orientale, alors que les Russes s'apprêtaient à rejeter l'ennemi sur la frontière et à s'emparer de Memel.
L'arrivée à Lyck du souverain qui vient de descendre de son automobile.
guerre-1914-1918-annee-1915-152.jpg
LE KAISERVISITE SES TROUPES EN PRUSSE ORIENTALE0 views
GUILLAUME II INTERROGE UN PRISONNIER RUSSE

LE KAISER ARRIVANT DANS LA VILLE DE LYCK
guerre-1914-1918-annee-1915-153-a.jpg
L’ARMÉE ALLEMANDE AU RÉGIME DU PAIN K K 0 views
LA MISE AU FOUR DU PAIN KK

UNE RÉSERVE DE CE MÊME PAIN
guerre-1914-1918-annee-1915-153-b.jpg
LA MISE AU FOUR DU PAIN KK0 viewsNous avons publié deux photographies sur la fabrication du pain KK pour la population allemande.
Voici celle du pain destiné aux armées.
Chaque soldat a droit, par jour, à un tiers d'un pain qu'on lui donne d'ailleurs rassis.
La qualité de ce mauvais aliment a sensiblement baissé depuis quelque temps.
en Allemagne, le gel a détruit la presque totalité des plants de pommes de terre, l'armée sera bien mal nourrie.
guerre-1914-1918-annee-1915-153-c.jpg
UNE RÉSERVE DE CE MÊME PAIN0 viewsNous avons publié deux photographies sur la fabrication du pain KK pour la population allemande.
Voici celle du pain destiné aux armées.
Chaque soldat a droit, par jour, à un tiers d'un pain qu'on lui donne d'ailleurs rassis.
La qualité de ce mauvais aliment a sensiblement baissé depuis quelque temps.
en Allemagne, le gel a détruit la presque totalité des plants de pommes de terre, l'armée sera bien mal nourrie.
guerre-1914-1918-annee-1915-153.jpg
L’ARMÉE ALLEMANDE AU RÉGIME DU PAIN K K 0 views
LA MISE AU FOUR DU PAIN KK

UNE RÉSERVE DE CE MÊME PAIN
guerre-1914-1918-annee-1915-154-a.jpg
SOUS LES BOMBES QUE LUI LANCÈRENT LES ZEPPELINS, PARIS, TRANQUILLE, FUT GOUAILLEUR ET PITTORESQUE 0 viewsLe premier Zeppelin vu de la place Saint-Augustin : les pompiers passent une deuxième fois sonnant le Garde à vous" - Scène reconstituée d’ après des témoins oculaires.

(composition inédite de Carrey)

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-154-b-1.jpg
SOUS LES BOMBES QUE LUI LANCÈRENT LES ZEPPELINS, PARIS, TRANQUILLE, FUT GOUAILLEUR ET PITTORESQUE 0 viewsLe premier Zeppelin vu de la place Saint-Augustin : les pompiers passent une deuxième fois sonnant le Garde à vous" - Scène reconstituée d’ après des témoins oculaires.

(composition inédite de Carrey)

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-154.jpg
SOUS LES BOMBES QUE LUI LANCÈRENT LES ZEPPELINS, PARIS, TRANQUILLE, FUT GOUAILLEUR ET PITTORESQUE 0 viewsLe premier Zeppelin vu de la place Saint-Augustin : les pompiers passent une deuxième fois sonnant le Garde à vous" - Scène reconstituée d’ après des témoins oculaires.

(composition inédite de Carrey)

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-155-a.jpg
UNE HEROÏNE BELGE TRÈS POPULAIRE SUR LES BORDS DE L’YSER : LA JOCONDE0 viewsMalgré les terribles combats qui se sont déroulés autour même de sa maison, bordée par une tranchée de première ligne,
cette vieille femme (Mieke Deboeuf-ndlr) s’obstine à rester sous les obus, et soigne maternellement les soldats.
guerre-1914-1918-annee-1915-155.jpg
UNE HEROÏNE BELGE TRÈS POPULAIRE SUR LES BORDS DE L’YSER : LA JOCONDE0 viewsCinquième année. — N° 72. Le Numéro: 25 centimes. DIMANCHE 11 avril 1915.

LE MIROIR

Malgré les terribles combats qui se sont déroulés autour même de sa maison, bordée par une tranchée de première ligne,
cette vieille femme (Mieke Deboeuf-ndlr) s’obstine à rester sous les obus, et soigne maternellement les soldats.
379 files on 32 page(s) 5