1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-392-a.jpg
OFFICE CÉLÉBRÉ DANS UNE ÉGLISE EN RUINES 0 viewsLe petit village de X., situé sur le front près de deux bois désormais célèbres, a été, comme tant d'autres,
éprouvé par les, obus et, de sa modeste église, les murs seuls restent debout.
La célébration des offices n'y a cependant pas été interrompue et notre très curieuse photographie montre la scène qui se reproduit chaque dimanche,
les derniers habitants de la région assistant à la messe avec des soldats.
Il n'existe plus ni chaire, ni stalles, ni chaises et les fidèles restent debout sous le soleil.
guerre-1914-1918-annee-1915-392-b.jpg
OFFICE CÉLÉBRÉ DANS UNE ÉGLISE EN RUINES 0 viewsLe petit village de X., situé sur le front près de deux bois désormais célèbres, a été, comme tant d'autres,
éprouvé par les, obus et, de sa modeste église, les murs seuls restent debout.
La célébration des offices n'y a cependant pas été interrompue et notre très curieuse photographie montre la scène qui se reproduit chaque dimanche,
les derniers habitants de la région assistant à la messe avec des soldats.
Il n'existe plus ni chaire, ni stalles, ni chaises et les fidèles restent debout sous le soleil.
guerre-1914-1918-annee-1915-392-c.jpg
OFFICE CÉLÉBRÉ DANS UNE ÉGLISE EN RUINES 0 viewsLe petit village de X., situé sur le front près de deux bois désormais célèbres, a été, comme tant d'autres,
éprouvé par les, obus et, de sa modeste église, les murs seuls restent debout.
La célébration des offices n'y a cependant pas été interrompue et notre très curieuse photographie montre la scène qui se reproduit chaque dimanche,
les derniers habitants de la région assistant à la messe avec des soldats.
Il n'existe plus ni chaire, ni stalles, ni chaises et les fidèles restent debout sous le soleil.
guerre-1914-1918-annee-1915-392.jpg
OFFICE CÉLÉBRÉ DANS UNE ÉGLISE EN RUINES0 viewsLe petit village de X., situé sur le front près de deux bois désormais célèbres, a été, comme tant d'autres,
éprouvé par les, obus et, de sa modeste église, les murs seuls restent debout.
La célébration des offices n'y a cependant pas été interrompue et notre très curieuse photographie montre la scène qui se reproduit chaque dimanche,
les derniers habitants de la région assistant à la messe avec des soldats.
Il n'existe plus ni chaire, ni stalles, ni chaises et les fidèles restent debout sous le soleil.
guerre-1914-1918-annee-1915-393-a.jpg
DEUX CHAMPS DE BATAILLE À JAMAIS HISTORIQUES 0 viewsPeu d'épisodes de la grande guerre ont passionné l'opinion autant que la prise de l'Hartmannsweilerkopf.
Voici en quel état se trouve actuellement ce point stratégique, enlevé si brillamment par nos diables bleus le 26 mars.
La gare de Souchez ne restera pas moins célèbre.
Sur notre photo, prise en première ligne du front ouest de Souchez, on distingue, à droite, la voie ferrée de Carency à Souchez.
Au fond, le parc de Carleul, des sacs disposés par l'ennemi, puis, à gauche, les ruines de la station.
guerre-1914-1918-annee-1915-393-b.jpg
DEUX CHAMPS DE BATAILLE À JAMAIS HISTORIQUES 0 viewsPeu d'épisodes de la grande guerre ont passionné l'opinion autant que la prise de l'Hartmannswillerkopf.
Voici en quel état se trouve actuellement ce point stratégique, enlevé si brillamment par nos diables bleus le 26 mars.
guerre-1914-1918-annee-1915-393-c.jpg
DEUX CHAMPS DE BATAILLE À JAMAIS HISTORIQUES 0 viewsPeu d'épisodes de la grande guerre ont passionné l'opinion autant que la prise de l'Hartmannsweilerkopf.
Voici en quel état se trouve actuellement ce point stratégique, enlevé si brillamment par nos diables bleus le 26 mars.
La gare de Souchez ne restera pas moins célèbre.
Sur notre photo, prise en première ligne du front ouest de Souchez, on distingue, à droite, la voie ferrée de Carency à Souchez.
Au fond, le parc de Carleul, des sacs disposés par l'ennemi, puis, à gauche, les ruines de la station.
guerre-1914-1918-annee-1915-393-d.jpg
Le sommet du fameux Hartmannswillerkopf et ce qui reste de la gare de Souchez 0 viewsPeu d'épisodes de la grande guerre ont passionné l'opinion autant que la prise de l'Hartmannsweilerkopf.
Voici en quel état se trouve actuellement ce point stratégique, enlevé si brillamment par nos diables bleus le 26 mars.
La gare de Souchez ne restera pas moins célèbre.
Sur notre photo, prise en première ligne du front ouest de Souchez, on distingue, à droite, la voie ferrée de Carency à Souchez.
Au fond, le parc de Carleul, des sacs disposés par l'ennemi, puis, à gauche, les ruines de la station.
guerre-1914-1918-annee-1915-393.jpg
DEUX CHAMPS DE BATAILLE À JAMAIS HISTORIQUES 0 viewsPeu d'épisodes de la grande guerre ont passionné l'opinion autant que la prise de l'Hartmannsweilerkopf.
Voici en quel état se trouve actuellement ce point stratégique, enlevé si brillamment par nos diables bleus le 26 mars.
La gare de Souchez ne restera pas moins célèbre.
Sur notre photo, prise en première ligne du front ouest de Souchez, on distingue, à droite, la voie ferrée de Carency à Souchez.
Au fond, le parc de Carleul, des sacs disposés par l'ennemi, puis, à gauche, les ruines de la station.
guerre-1914-1918-annee-1915-394-a.jpg
LE GAL GOURAUDREÇOIT LA MÉDAILLE MILITAIRE 0 viewsLe président de la République a tenu à remettre personnellement la médaille militaire au général Gouraud,
amputé du bras droit à la suite des blessures qu'il reçut en Orient.
Accompagné du général Duparge, il s'est rendu à l'hôpital auxiliaire n° 28.
Là, en présence du ministre de la Guerre, il a, lui-même, épinglé la décoration sur la chemise du général, dans la grande chambre pleine de fleurs.
Du fait de sa simplicité, la cérémonie a revêtu un caractère émouvant. En voici un dessin parfaitement exact.
guerre-1914-1918-annee-1915-394-b-1.jpg
LE GAL GOURAUDREÇOIT LA MÉDAILLE MILITAIRE 0 viewsLe président de la République a tenu à remettre personnellement la médaille militaire au général Gouraud,
amputé du bras droit à la suite des blessures qu'il reçut en Orient.
Accompagné du général Duparge, il s'est rendu à l'hôpital auxiliaire n° 28.
Là, en présence du ministre de la Guerre, il a, lui-même, épinglé la décoration sur la chemise du général, dans la grande chambre pleine de fleurs.
Du fait de sa simplicité, la cérémonie a revêtu un caractère émouvant. En voici un dessin parfaitement exact.
guerre-1914-1918-annee-1915-394-b.jpg
LE GAL GOURAUDREÇOIT LA MÉDAILLE MILITAIRE 0 viewsLe président de la République a tenu à remettre personnellement la médaille militaire au général Gouraud,
amputé du bras droit à la suite des blessures qu'il reçut en Orient.
Accompagné du général Duparge, il s'est rendu à l'hôpital auxiliaire n° 28.
Là, en présence du ministre de la Guerre, il a, lui-même, épinglé la décoration sur la chemise du général, dans la grande chambre pleine de fleurs.
Du fait de sa simplicité, la cérémonie a revêtu un caractère émouvant. En voici un dessin parfaitement exact.
321 files on 27 page(s) 19