1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-342-e.jpg
LA DÉCORATION DE TROIS VAILLANTES FRANÇAISES 0 viewsMlle Maffre, infirmière à Compiègne, a reçu du général Delarue la croix de guerre.
Elle avait contracté une méningite cérébrospinale au chevet de ses malades.
La même récompense vient d'être décernée à la supérieure de l'hôpital de Soissons.
Mlle Maugé, receveuse des postes à Hannonville (Meuse), continua
pendant l'occupation allemande à envoyer d'importants renseignements
aux troupes françaises. Le général Sarrail lui a remis la médaille militaire.
guerre-1914-1918-annee-1915-342.jpg
LA DÉCORATION DE TROIS VAILLANTES FRANÇAISES 0 viewsMlle Maffre, infirmière à Compiègne, a reçu du général Delarue la croix de guerre.
Elle avait contracté une méningite cérébrospinale au chevet de ses malades.
La même récompense vient d'être décernée à la supérieure de l'hôpital de Soissons.
Mlle Maugé, receveuse des postes à Hannonville (Meuse), continua
pendant l'occupation allemande à envoyer d'importants renseignements
aux troupes françaises. Le général Sarrail lui a remis la médaille militaire.
guerre-1914-1918-annee-1915-344-a.jpg
0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-344.jpg
LA MAISON D'UN VIEUX BRAVE À ARRAS 0 viewsAprès la guerre seulement on connaîtra, dans ses détails, l'héroïsme dont font preuve chaque jour
les habitants des villes bombardées, et bien des épisodes surprenants seront alors racontés.
Un cas particulièrement touchant est celui d'un vieil habitant d'Arras, M. Noyelle qui, malgré les plus sages conseils, n'a jamais voulu quitter son foyer.
Autour de lui, les maisons de la petite place se sont écroulées sous les obus. La sienne demeure intacte.
Par la porte on aperçoit le courageux vieillard.
guerre-1914-1918-annee-1915-345.jpg
DANS L'ÉGLISE DE SAINT JEAN-BAPTISTE À ARRAS0 viewsPrès de la brèche ouverte par un obus, un vitrail est resté intact
Comparées à l'Abbaye, les autres églises d'Arras n'offrent que peu d'intérêt pour l'histoire de l'art.
Celle de Saint Jean-Baptiste, toutefois, contenait quelques tableaux curieux. Edifiée au XVIe siècle, elle fut la cathédrale de la ville jusqu'en 1833.
Les bombardements d'Arras l'ont éprouvée comme les autres, et notre photographie, prise dans l'église même, montre l'une de ses plaie béantes.
guerre-1914-1918-annee-1915-346-a.jpg
ÉCURIE ET AIX-NOULETTESOUS LE BOMBARDEMENT 0 viewsLes premières maisons d'Écurie et l'entrée du village d'Aix-Noulette

ÉCURIE

AIX-NOULETTE
guerre-1914-1918-annee-1915-346-b.jpg
ÉCURIEET AIX-NOULETTE SOUS LE BOMBARDEMENT 0 viewsEcurie, vu ici sous les obus, se trouve à cinq kilomètres d'Arras, entre la route de Béthune et celle de Lens.
Ce village ne comptait que 298 habitants.
guerre-1914-1918-annee-1915-346-c.jpg
ÉCURIE ET AIX-NOULETTESOUS LE BOMBARDEMENT 0 viewsAix-Noulette, qui en avait 1.378, est situé à douze kilomètres plus au nord sur la route de Béthune.
guerre-1914-1918-annee-1915-346-d.jpg
ÉCURIE ET AIX-NOULETTESOUS LE BOMBARDEMENT 0 viewsLes plus petites localités du triangle compris entre Arras, Béthune et Lens prennent, depuis le début de la bataille d'Artois, une importance considérable.
Nous avons réuni ici des vues de quatre d'entre elles, citées souvent dans les communiqués:
Écurie, vu ici sous les obus, se trouve à cinq kilomètres d'Arras, entre la route de Béthune et celle de Lens.
Ce village ne comptait que 298 habitants.
Aix-Noulette, qui en avait 1.378, est situé à douze kilomètres plus au nord sur la route de Béthune.
guerre-1914-1918-annee-1915-346.jpg
ÉCURIE ET AIX-NOULETTESOUS LE BOMBARDEMENT 0 viewsLes premières maisons d'Écurie et l'entrée du village d'Aix-Noulette

ÉCURIE

AIX-NOULETTE

guerre-1914-1918-annee-1915-347-a.jpg
DANS LES VILLAGES DE LA TARGETTE ET DES RIETZ 0 viewsLa rue principale de la Targette et celle des Rietz vues par un trou d'obus.

La rue principale de la Targette

La rue principale des Rietz vues par un trou d'obus
guerre-1914-1918-annee-1915-347-b.jpg
DANS LES VILLAGES DE LA TARGETTE ET DES RIETZ 0 viewsLa rue principale de la Targette

Les villages de la Targette et des Rietz, distants d'un kilomètre à peine,
se trouvent sur la route d'Arras à Souchez, entre les ouvrages blancs et le "Labyrinthe".
La prise de la Targette, effectuée le 9 juin, donna à notre infanterie, avant l'attaque de Neuville, la croisée des chemins Arras-Béthune et Mont-St-Eloi-Neuville.
321 files on 27 page(s) 2