1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-360.jpg
SHRAPNELLS ALLEMANDS ÉCLATANT SUR NOS LIGNES 0 viewsAu seul bruit qu'ils produisent en traversant l'espace, avant d'éclater, nos soldats savent reconnaître les différents obus allemands,
depuis le 77 jusqu'à la grosse marmite, qu'à cause de la fumée noire qu'elle dégage, les Anglais appellent "Jack Johnson".
Les shrapnells, en explosant, dessinent pour quelques secondes dans les airs des nuages et des tourbillons bizarres qu'un objectif très rapide arrive à saisir.
guerre-1914-1918-annee-1915-361-a.jpg
À ARRAS ON N'A PAS VOULU LAISSER PASSER INAPERÇU LE JOUR DES COURSES 0 viewsMALGRÉ LE BOMBARDEMENT, CET EXTRAORDINAIRE HUMORISTE A VOULU AMUSER LES ENFANTS SUR LA GRANDE PLACE D'ARRAS LE JOUR DES COURSES

On a cité bien des exemples du sang-froid des habitants des villes bombardées; celui-ci les dépasse tous en étrangeté:
Le jour des courses un Arrageois n'a pas voulu que l'après-midi se passât cette année sans réjouissances et, pour distraire les enfants,
il s'est affublé d une casaque de jockey pour courir le plus imprévu des steeples sur un cheval de bois.
guerre-1914-1918-annee-1915-361-b-1.jpg
À ARRAS ON N'A PAS VOULU LAISSER PASSER INAPERÇU LE JOUR DES COURSES 0 viewsMALGRÉ LE BOMBARDEMENT, CET EXTRAORDINAIRE HUMORISTE A VOULU AMUSER LES ENFANTS SUR LA GRANDE PLACE D'ARRAS LE JOUR DES COURSES

On a cité bien des exemples du sang-froid des habitants des villes bombardées; celui-ci les dépasse tous en étrangeté:
Le jour des courses un Arrageois n'a pas voulu que l'après-midi se passât cette année sans réjouissances et, pour distraire les enfants,
il s'est affublé d une casaque de jockey pour courir le plus imprévu des steeples sur un cheval de bois.
guerre-1914-1918-annee-1915-361-b.jpg
À ARRAS ON N'A PAS VOULU LAISSER PASSER INAPERÇU LE JOUR DES COURSES 0 viewsMALGRÉ LE BOMBARDEMENT, CET EXTRAORDINAIRE HUMORISTE A VOULU AMUSER LES ENFANTS SUR LA GRANDE PLACE D'ARRAS LE JOUR DES COURSES

On a cité bien des exemples du sang-froid des habitants des villes bombardées; celui-ci les dépasse tous en étrangeté:
Le jour des courses un Arrageois n'a pas voulu que l'après-midi se passât cette année sans réjouissances et, pour distraire les enfants,
il s'est affublé d une casaque de jockey pour courir le plus imprévu des steeples sur un cheval de bois.
guerre-1914-1918-annee-1915-361-c.jpg
À ARRAS ON N'A PAS VOULU LAISSER PASSER INAPERÇU LE JOUR DES COURSES 0 viewsMALGRÉ LE BOMBARDEMENT, CET EXTRAORDINAIRE HUMORISTE A VOULU AMUSER LES ENFANTS SUR LA GRANDE PLACE D'ARRAS LE JOUR DES COURSES

On a cité bien des exemples du sang-froid des habitants des villes bombardées; celui-ci les dépasse tous en étrangeté:
Le jour des courses un Arrageois n'a pas voulu que l'après-midi se passât cette année sans réjouissances et, pour distraire les enfants,
il s'est affublé d une casaque de jockey pour courir le plus imprévu des steeples sur un cheval de bois.
guerre-1914-1918-annee-1915-361.jpg
À ARRAS ON N'A PAS VOULU LAISSER PASSER INAPERÇU LE JOUR DES COURSES 0 viewsMALGRÉ LE BOMBARDEMENT, CET EXTRAORDINAIRE HUMORISTE A VOULU AMUSER LES ENFANTS SUR LA GRANDE PLACE D'ARRAS LE JOUR DES COURSES

On a cité bien des exemples du sang-froid des habitants des villes bombardées; celui-ci les dépasse tous en étrangeté:
Le jour des courses un Arrageois n'a pas voulu que l'après-midi se passât cette année sans réjouissances et, pour distraire les enfants,
il s'est affublé d une casaque de jockey pour courir le plus imprévu des steeples sur un cheval de bois.
guerre-1914-1918-annee-1915-362.jpg
EN ALSACE FRANÇAISE : LA BELLE HISTOIRE - C'est un bon papa, ce cuirassier et les petits Alsaciens sont vite devenus ses amis 0 viewsNous administrons actuellement près de cent localités alsaciennes et dans chacune d'elles,
la population s'ingénie d'une façon touchante à prouver sa sympathie à nos soldats.
Les enfants surtout les aiment, eux que leurs grand'mères ont bercés avec de vieilles chansons de France.
Nos troupiers les chérissent aussi, ces petits Français qui leur en rappellent d'autres laissés au foyer,
et aux heures de repos c'est une distraction pour eux de les faire rire avec de belles histoires et de part à leurs jeux.
guerre-1914-1918-annee-1915-363.jpg
PRINCE GEORGES DE SERBIESUR NOTRE FRONT - Le fils aîné du roi Pierre en visite chez le général Foch 0 viewsGrièvement blessé en automne, près de Belgrade, le prince Georges Karageorgevitch,
qui a achevé sa convalescence en Italie, vient de rendre visite à nos troupes sur le front, et l'un de nos correspondants
a pu le photographier au quartier général du général Foch, tandis qu'il s'entretenait familièrement avec celui-ci.
Fils aîné du roi Pierre Ier, le prince Georges est âgé de vingt-sept ans. Il a renoncé à ses droits et prérogatives de prince.

PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-364-a.jpg
LE TOCSIN À L'APPROCHE DES GAZ ASPHYXIANTS - À tour de bras, le veilleur frappe sur une bassine pour donner l’alarme0 viewsDepuis que l'ennemi emploie les gaz asphyxiants, nos soldats montent une garde vigilante pour signaler, dès qu'il apparaît, le nuage lourd lancé contre eux.
Un gong de fortune est installé dans les tranchées avancées pour donner l'alarme.
C'est tantôt une bassine, tantôt une plaque de tôle, quelquefois même une douille d'obus sur laquelle on frappe avec une barre de fer.
Dès que le signal est donné, les hommes se précipitent sur leurs masques qui neutralisent les effets des dangereuses vapeurs.
guerre-1914-1918-annee-1915-364-b.jpg
LE TOCSIN À L'APPROCHE DES GAZ ASPHYXIANTS - À tour de bras, le veilleur frappe sur une bassine pour donner l’alarme0 viewsDepuis que l'ennemi emploie les gaz asphyxiants, nos soldats montent une garde vigilante pour signaler, dès qu'il apparaît, le nuage lourd lancé contre eux.
Un gong de fortune est installé dans les tranchées avancées pour donner l'alarme.
C'est tantôt une bassine, tantôt une plaque de tôle, quelquefois même une douille d'obus sur laquelle on frappe avec une barre de fer.
Dès que le signal est donné, les hommes se précipitent sur leurs masques qui neutralisent les effets des dangereuses vapeurs.
guerre-1914-1918-annee-1915-364.jpg
LE TOCSIN À L'APPROCHE DES GAZ ASPHYXIANTS - À tour de bras, le veilleur frappe sur une bassine pour donner l’alarme 0 viewsDepuis que l'ennemi emploie les gaz asphyxiants, nos soldats montent une garde vigilante pour signaler, dès qu'il apparaît, le nuage lourd lancé contre eux.
Un gong de fortune est installé dans les tranchées avancées pour donner l'alarme.
C'est tantôt une bassine, tantôt une plaque de tôle, quelquefois même une douille d'obus sur laquelle on frappe avec une barre de fer.
Dès que le signal est donné, les hommes se précipitent sur leurs masques qui neutralisent les effets des dangereuses vapeurs.
guerre-1914-1918-annee-1915-365-a.jpg
L'HYGIÈNE DE NOS SOLDATS EN CAMPAGNE 0 viewsOn a beaucoup parlé du soin qu'apportent les troupes britanniques à observer les lois de l'hygiène.
Nos soldats s'emploient eux aussi, de leur mieux, à s'aménager des cabinets de toilette aussi pratiques que possible.
Ils y réussissent admirablement. La salle de douches dont nous donnons ci-dessus l'aspect extérieur et intérieur a servi de modèle à beaucoup d'autres.
Au-dessous, un soldat se faisant la barbe en plein air et un groupe de combattants qui viennent de se faire tondre.
321 files on 27 page(s) 7