1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


guerre-1914-1918-annee-1915-038-c.jpg
PÉRONÉ FRACTURÉ PAR UNE BALLE DE SHRAPNELL8 viewsSur cette photographie qui représente le pied d’un soldat blessé à la bataille de la Meuse, le 30août, on aperçoit nettement plusieurs petits éclats d’obus et une balle de shrapnell qui est venue se loger entre l’extrémité inférieure du tibia et celle du péroné.
guerre-1914-1918-annee-1915-038-d.jpg
FRACTURE ORDINAIRE DU BRAS PAR UNE BALLE 7 viewsVoici l’épreuve obtenue, par la radiographie, du bras d’un soldat blessé à Château-salins.
La balle de fusil qui a déterminé une fracture ordinaire a traversé le membre de part en pat.
La réduction de la fracture n’offrait pas de difficulté.
guerre-1914-1918-annee-1915-038.jpg
LA RADIOGRAPHIE SAUVE DE NOMBREUX BLESSÉS8 viewsLA RADIOGRAPHIE DE LA MAIN D’UN BLESSÉS DANS UN HÔPITAL D’ARCACHON

PÉRONÉ FRACTURÉ PAR UNE BALLE DE SHRAPNELL

FRACTURE ORDINAIRE DU BRAS PAR UNE BALLE
guerre-1914-1918-annee-1915-039-a.jpg
LES ALPINS À LA CONQUÊTE DE L’ALSACE3 views
M.BARTHOU CHEZ LES ALPINS

LES ALPINS APPRENNET LA MANŒUVRE DES PIÈCES DE 90

UNE MITRAILLEUSE DE FORTERESSE ABRITÉE DANS UNE TRANCHÉE EN ALSACE
guerre-1914-1918-annee-1915-039-b.jpg
M.BARTHOUCHEZ LES ALPINS10 viewsAu cours d’un voyage dans l’Est, M.Barthou
, ancien président du conseil, a rendu visite à nos vaillants alpins.
Le voici, s’entretenant avec M.M Violette, député mobilisé.
guerre-1914-1918-annee-1915-039-c-1.jpg
LES ALPINS APPRENNET LA MANŒUVRE DES PIÈCES DE 906 viewsSur le versant alsacien des Vosges où, chaque jour, nos troupes gagnent du terrain, les alpins
, chaussés de skis, ont effectué d’irrésistibles charges à la baïonnette. Ceux-là ne se plaignent pas de l’hiver, car la neige les favorise.
Pour assurer la défense du pays conquis, ils apprennent à manœuvrer les canons de 90.
guerre-1914-1918-annee-1915-039-c.jpg
LES ALPINS APPRENNET LA MANŒUVRE DES PIÈCES DE 907 viewsSur le versant alsacien des Vosges où, chaque jour, nos troupes gagnent du terrain, les alpins
, chaussés de skis, ont effectué d’irrésistibles charges à la baïonnette. Ceux-là ne se plaignent pas de l’hiver, car la neige les favorise.
Pour assurer la défense du pays conquis, ils apprennent à manœuvrer les canons de 90.
guerre-1914-1918-annee-1915-039-d.jpg
UNE MITRAILLEUSE DE FORTERESSE ABRITÉE DANS UNE TRANCHÉE EN ALSACE6 viewsAux pièces de 90, qui précédèrent immédiatement dans notre artillerie le canon de 75, ont été adjointes, en Alsace, pour assurer la défense du territoire repris à l’ennemi, des mitrailleuses dites de forteresse, et qui comportent, à l’avant, une épaisse plaque blindée sur laquelle les projectiles dévient.
Les alpins, irrésistibles dans l’offensive, ne se montrent pas moins bons soldats dans le nouveau rôle qui leur a été assigné.
Les attaques des Allemands se heurtent à une ligne de défense inébranlables.
guerre-1914-1918-annee-1915-039.jpg
LES ALPINS À LA CONQUÊTE DE L’ALSACE12 views
M.BARTHOU CHEZ LES ALPINS

LES ALPINS APPRENNET LA MANŒUVRE DES PIÈCES DE 90

UNE MITRAILLEUSE DE FORTERESSE ABRITÉE DANS UNE TRANCHÉE EN ALSACE
guerre-1914-1918-annee-1915-040-a.jpg
LA VALLÉE DE L’AIRE PAR LAQUELLE NOS SOLDATS SE SONT AVANCÉS À LA CONQUÊTE DE BOUREUILLES5 views
ENTRE BOUREUILLES ET LA FORÊT D'ARGONNE

BOUREUILLES SOUS LA NEIGE

CLERMONT EN ARGONNE: UN DÉSOLANT AMAS DE RUINES

UN OFFICIER PRÈS DU FOUR-DE-PARIS
guerre-1914-1918-annee-1915-040-b.jpg
PANORAMA DE LA RÉGION COMPRISE ENTRE BOUREUILLES ET LA FORÊT D'ARGONNE. NOUS AVONS INDIQUÉ PAR DES FLÈCHES LES POINTS CITÉS LE PLUS FRÉQUEMMENT DANS LES COMMUNIQUÉS OFFICIELS 11 viewsNous avons publié dernièrement deux vues du bois Leprêtre, qui restera fameux dans les annales de la guerre. Voici, au nord de Clermont-en-Argonne,
la vallée de l'Aire où les combats ne sont pas moins acharnés et dont les communiqués font souvent mention.

Légende complète
guerre-1914-1918-annee-1915-040-c.jpg
VUE GÉNÉRALE DE BOUREUILLES SOUS SON MANTEAU DE NEIGE13 viewsBoureuilles, où les Allemands se sont fortement retranchés, est une paisible bourgade de l'arrondissement
de Verdun-sur-Meuse, à trois kilomètres de Varennes-en-Argonne. Elle ne compte que
544 habitants. Criblée par nos projectiles qui l'ont incendiée plus de dix fois, elle n'existe pour
ainsi dire plus à l'heure actuelle, presque toutes les habitations s'étant écroulées.
100 files on 9 page(s) 8