1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-49-01_11_14-3-b.jpg
LOCOMOTIVE PROTÉGÉE PAR UN ÉPAIS BLINDAGE4 viewsLes Belges ont plusieurs fois semé a panique chez l’ennemi avec leurs "trains aveugles" dont le mécanicien et le chauffeur sautaient à terre après les avoir lancés à toute vitesse.
Ils ont aussi employé des trains blindés avec succès.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-3-c.jpg
PHOTO PRISE DANS UNE LOCOMOTIVE BLINDÉE3 viewsDurant leurs audacieuses randonnées, les trains blindés constituent des cibles difficiles à atteindre, mais ils n’échappent pas toujours au feu de l’ennemi.
Sur cette photo, prise à l’intérieur d’une locomotive, on voit les brèches faites dans le blindage par les obus.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-3-d.jpg
EN PLEINE BATAILLE : UN CONVOI ARRÊTÉ DANS LA CAMPAGNE FAIT FEU DE TOUTES SES PIÈCES5 viewsVoici un instantané d’une indiscutable valeur documentaire et qui témoigne de la témérité
dont font preuve les reporters photographes.
Ayant franchi à toute vapeur les premières lignes ennemies, le convoi vient de stopper et déjà ses pièces d’artillerie, braquées sur les tranchées allemandes, font feu.
L’attaque a été aussi soudaine qu’imprévue.
Contre les cuirasses de la locomotive et des wagons, les balles sonnent sans discontinuer.
Le train, indemne, va repartir en arrière de toute sa vitesse.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-4-a.jpg
LA VILLE D’ANVERS APRÈS LE BOMBARDEMENT1 views
L’HÔTEL DE VILLE D’ANVERS

LA MAGNIFIQUE CATHÉDRALE D’ANVERS

L’UN DES QUAIS LES PLUS ANIMÉS D’ANVERS AU BORD DE L’ESCAUT
Miroir-1914-num-49-01_11_14-4-b.jpg
L’HÔTEL DE VILLE D’ANVERS2 viewsConstruit en 1561, dans le style renaissance, l’hôtel de ville d’Anvers fut rebâti en 1581, ayant été détruit par les espagnols.
C’est un vaste bâtiment de style ionique et dorique reposant sur un soubassement de marbre rouge.
Les Allemands y ont arboré leur pavillon.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-4-c.jpg
LA MAGNIFIQUE CATHÉDRALE D’ANVERS2 viewsNotre-Dame d’Anvers est la plus belle église gothique de Belgique.
Commencée en 1352, elle ne fut terminée qu’en 1616.
Elle abritait les deux chefs-d’œuvre de Rubens, la "Mise en croix" et la "Descente de Croix" qui heureusement ont été mis en lieu sûr.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-4-d.jpg
L’UN DES QUAIS LES PLUS ANIMÉS D’ANVERS AU BORD DE L’ESCAUT3 viewsLes quais d’Anvers, construits en 1877 et prolongés de 1899 à 1901, possèdent des docks de 5.500 mètres de long sur 100 mètres de large.
Ces quais sont incroyablement animés avec leur population cosmopolite de matelots, de débardeurs et d’émigrants.
Les grands paquebots prêts à partir pour la côte d’Afrique ou l’Amérique y voisinent avec les voiliers.
À cause de sa situation au fond de l’embouchure de l’Escaut, les Allemands ne peuvent utiliser Anvers comme port sans violer la neutralité de la Hollande.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-5-a.jpg
LE CAMP D’ANVERS AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT4 views
LES PREMIERS OBUS ALLEMANDS TOMBENT SUR L’UN DES AVANT-POSTES DE LA VILLE

LES BELGES, AU FOND D’UNE TRANCHÉE, ATTENDENT L’ATTAQUE DES "BOCHES"
Miroir-1914-num-49-01_11_14-5-b.jpg
LES PREMIERS OBUS ALLEMANDS TOMBENT SUR L’UN DES AVANT-POSTES DE LA VILLE4 viewsL’attaque en face de l’ennemi s’est dirigée sur la première ligne de protection du camp retranché dans la direction du sud-est.
Notre opérateur a pu prendre cette photographie sur le pont de Boom qui fut l’un des points les plus âprement disputés sous la tempête de feu déchaînée par les obus des grosses pièces de siège allemandes.
On distingue nettement, sur la berge opposée du canal, la fumée produite par l’éclatement des premiers projectiles.
Les obus se sont succédés sans interruption.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-5-c.jpg
LES BELGES, AU FOND D’UNE TRANCHÉE, ATTENDENT L’ATTAQUE DES "BOCHES" 4 viewsBien abrités au fond d’une tranchée, derrière un épais talus renforcé de sacs de terre, de branchages et de caisses, des soldats belges attendent avec un flegme tout septentrional, que les "boches" exécrés tentent de forcer leur ligne.
Cette photographie a été prise tout à fait au début du siège, alors que les gros mortiers allemands attaquaient les forts avancés.
On sait avec quel héroïsme les troupes du roi Albert ont défendu ces tranchées, infligeant à l’ennemi des pertes évaluées à 45.000 hommes.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-6-a.jpg
AUTOURDE L’EXODE DES HABITANTS D’ANVERS3 views
LES PETITES PENSIONNAIRES D’UN COUVENT QUITTENT PRÉCIPITAMMENT LA VILLE

CANADIENS SOUTENANT UN BLESSÉ

HOLLANDAIS DISTRIBUANT DES VIVRES AUX RÉFUGIÉS
Miroir-1914-num-49-01_11_14-6-b.jpg
LES PETITES PENSIONNAIRES D’UN COUVENT QUITTENT PRÉCIPITAMMENT LA VILLE7 viewsConnaissant les humiliations quotidiennes subies par la population de Bruxelles, et sachant quel crédit il fallait faire à la magnanimité des barbares, les habitants d’Anvers quittèrent leur ville en masse dès l’annonce du bombardement.
Les uns allèrent s’embarquer à Ostende pour l’Angleterre, d’autres gagnèrent la frontière française, d’autres se réfugièrent en Hollande.
Peu de spectacles sont susceptibles d’inspirer la pitié comme celui de cet exode.
Les fillettes ont été conduite en Hollande.
503 files on 42 page(s) 18