1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-51-15_11_14-6-b.jpg
FUSIL TROUÉ PAR UNE BALLE2 viewsDans leurs charges à la baïonnette nos soldats se battent souvent au corps à corps.
C’est ainsi qu’un petit pioupiou a reçu, à bout portant, une balle dans son fusil.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-6-c.jpg
PIÈCE DE CINQ FRANCS ÉCORNÉES2 viewsLe caporal de chasseurs à pied Delprat a reçu plusieurs balles.
L’une d’elles lui aurait brisé le fémur sans cette pièce qui, dans sa poche, a été curieusement écornée.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-6-d.jpg
BALLE TRAVERSÉE PAR UNE BALLE1 viewsC’est dans la cartouchière d’un soldat que cette balle allemande est venue se loger.
On voit l’endroit où s’est produit le choc.
La balle a glissé avant de trouer la douille.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-6-e.jpg
UN CASQUE BIZARREMENT PERCÉ2 viewsNous avons figuré par deux lignes le trajet des balles qui ont atteint au crâne un officier allemand dissimulé derrière un buisson.
L’une d’elles a traversé la pointe du casque.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-6-f.jpg
OBUS ALLEMAND QUI A TRAVERSÉ TROIS MURS SANS EXPLOSER2 viewsLors du bombardement de Reims, vingt obus de 155 s’abattirent sur un seul pâté de maisons.
Douze seulement firent explosion.
L’un des huit autres traversa une maison de part en part puis le mur d’un jardin.
Il vint alors s’abattre dans une allée où l’un de nos correspondants l’a photographié.
Ces cas sont fréquents et excitent la verve de nos soldats.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-7-a.jpg
LES ALLEMANDS DANS LE NORD DE LA BELGIQUE2 views
SOLDATS ALLEMANDS DÉFILANT POUR LA SATISFACTION DE LEUR ORGUEIL SUR LA PLAGE D’OSTENDE

TOUS LES MODES DE TRACTION SONT BONS À L’ARMÉE ALLEMANDE QUI MANQUE DE CHEVAUX
Miroir-1914-num-51-15_11_14-7-b.jpg
SOLDATS ALLEMANDS DÉFILANT POUR LA SATISFACTION DE LEUR ORGUEIL SUR LA PLAGE D’OSTENDE2 viewsDe même qu’à Anvers où, suivant l’expression pittoresque des Anglais, ils n’ont donné qu’un coup d’épée dans l’eau, les Allemands n’ont pas tiré profit de leur entrée à Ostende.
C’est à peine s’ils laissèrent cinq cents hommes de troupes dans la vile.
En revanche, le casino et les bâtiments publics regorgeaient de blessés deux jour après leur arrivée.
Pour leur satisfaction personnelle, les soudards du kaiser s’étaient offert le luxe de fouler le sable fin de la plage.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-7-c.jpg
TOUS LES MODES DE TRACTION SONT BONS À L’ARMÉE ALLEMANDE QUI MANQUE DE CHEVAUX3 viewsAprès la guerre de Mandchourie, les Japonais élevèrent un monument aux chevaux morts au service de l’empire.
Les Allemands, qui ne montrent pas une pareille sensibilité, surmènent leurs bêtes qui tombent d’épuisement.
De plus, nos obus ont fait parmi elles d’effroyables ravages.
Aujourd’hui l’Allemagne manque de chevaux et comme la Russie ne lui en fournit plus, elle réquisitionne toutes les bêtes de somme dans la Belgique envahie.
Cet attelage, sur la route de Malines à Bruges, le démontre clairement.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-8-a.jpg
LES SUCCÈS DES TROUPES SERBES SE MULTIPLIENT1 views
UN SOLDAT DE DOUZE ANS QUI SE BAT EN HOMME

LE PLUS JEUNE SOLDAT SERBE AU FEU

ARTILLEURS DANS LE JARDIN PUBLIC DE BELGRADE

OFFICIERS D’ARTILLERIE PARÉS DE FLEURS
Miroir-1914-num-51-15_11_14-8-b.jpg
UN SOLDAT DE DOUZE ANS QUI SE BAT EN HOMME1 viewsDepuis le début de la guerre il n’est question, dans l’armée du prince Alexandre, que d’un petit volontaire de douze ans.
Orphelin et adopté par les soldats, il mène l’existence de ceux-ci, couchant sous la tente et accomplissant les marches les plus fatigantes.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-8-c.jpg
LE PLUS JEUNE SOLDAT SERBE AU FEU4 viewsCe brave petit bonhomme est si adroit qu’il est noté parmi les tireurs de première classe.
Du Jardin public de Belgrade, qui domine le Danube, il a, pendant plusieurs jours, tiré avec ses grands camarades sur l’ennemi embusqué de l’autre côté du fleuve.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-8-d.jpg
ARTILLEURS DANS LE JARDIN PUBLIC DE BELGRADE4 viewsPendant des semaines les Autrichiens se sont acharnés à bombarder Belgrade évacuée.
C’est à peu près leur unique victoire ; encore l’ont-ils payée cher, car nos alliés avaient dissimulé dans le Jardin public des batteries d’artillerie qui leur infligèrent de grosses pertes.
503 files on 42 page(s) 31