1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents


Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-2-a.jpg
LES DRAPEAUX ALLEMANDS AUX INVALIDES6 views
LES DRAPEAUX ALLEMANDS AUX INVALIDES

LES VIEUX BRAVES DE CRIMÉE ET D'ITALIE ONT PRIS POSSESSION DES DRAPEAUX
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-2-b.jpg
SIX SOUS-OFFICIERS DE LA GARDE RÉPUBLICAINE APPORTENT LES ÉTENDARDS PRIS A L'ENNEMI5 viewsEn se rendant sur le front, M. Poincaré a ramené de Bordeaux à Paris six drapeaux allemands qui ont été remis au général Niox, gouverneur des Invalides.
C'est à une compagnie de la légion de la garde républicaine, tambours et clairons en tête, qu'est revenu l'honneur de transporter les trophées de l'Elysée au temple de la victoire.
Une foule enthousiaste avait envahi la grande cour et les galeries, mêlant ses acclamations vibrantes à l'allégresse des clairons et au roulement profond des tambours.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-2-c.jpg
LES VIEUX BRAVES DE CRIMÉE ET D'ITALIE ONT PRIS POSSESSION DES DRAPEAUX5 viewsCe fut une minute d'intense émotion que celle où le général Niox, ayant reçu les drapeaux troués et déchiquetés, les remit à six grognards décorés, six des derniers invalides.
Ces drapeaux; qui sont allés rejoindre les autres trophées de la chapelle, portent la croix noire de Prusse, l'aigle impériale, et les initiales: W.I.R (Wilhem, Imperator et Rex) brodées d'argent.
Tous témoignent de l'acharnement que durent déployer nos soldats pour les conquérir.
D'autres viendront encore enrichir le musée.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-3-a.jpg
LES PRISONNIERS DE GUERRE AU TRAVAIL2 views
PRISONNIERS FRANÇAIS TRAVAILLANT SUR LES VOIES FERRÉES EN BAVIÉRE

PRISONNIERS ALLEMANDS EN ANGLETERRE

UN PRISONNIER AU TRAVAIL EN FRANCE
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-3-b.jpg
PRISONNIERS FRANÇAIS TRAVAILLANT SUR LES VOIES FERRÉES EN BAVIÉRE6 viewsGrâce à l’agence fondée au numéro 3 de la rue de l’Athénée, à Genève, les familles des prisonniers commencent à recevoir des nouvelles de ceux-ci.
On peut espérer que nos soldats ne sont pas trop malheureux de l’autre côté de la frontière.
Nous avons trop de prisonniers allemands en France pour que la nation ennemie n’ait pas intérêt à traiter les nôtres avec humanité. Belges, Anglais et Français sont, en Allemagne, astreints au travail comme le montre cet instantané pris à Schleissheim près de Munich.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-3-c.jpg
PRISONNIERS ALLEMANDS EN ANGLETERRE7 viewsLes Anglais, toujours pratiques, tirent parti de la main d’œuvre avantageuse fournie par les nombreux convois de prisonniers qui leur arrivent du continent.
Voici une équipe de travailleurs se rendant à une corvée près de Brixley où ils campent.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-3-d.jpg
UN PRISONNIER AU TRAVAIL EN FRANCE8 viewsOn commence chez nous à utiliser les Allemands pour certains travaux urgents qui ne demandent pas de connaissances spéciales.
Certains sont employés à la voirie, d’autres font les corvées dans les casernes, tandis que nos jeunes recrues s’instruisent.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-4-a.jpg
ÉCHOS LOINTAINS D’ALLEMAGNE ET D’AUTRICHE4 views
UN TRAIN DE NOUVELLES RECRUES QUITTE BERLIN

EUX AUSSI UTILISENT LEURS AUTOBUS

L’ARRIVÉE D’UN CONVOI DE BLESSÉS À MUNICH

CAMION AFFECTÉ AU TRANSPORT DES BLESSÉS

OFFICIERS AUTRICHIENS FÊTANT LE PRINCE HÉRITIER

HONGROISES AU DÉPART D’UN CONVOI DE MOBILISÉS
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-4-b.jpg
UN TRAIN DE NOUVELLES RECRUES QUITTE BERLIN8 viewsDans l’effort désespéré qu’elle tente, l’Allemagne doit faire donner tous ses hommes.
On mobilise les enfants de seize ans.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-4-c.jpg
EUX AUSSI UTILISENT LEURS AUTOBUS14 viewsComme les nôtres, les autobus berlinois ont été réquisitionnés, mais ils sont affectés au service de la Croix-Rouge.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-4-d.jpg
L’ARRIVÉE D’UN CONVOI DE BLESSÉS À MUNICH 7 viewsSi la vérité est cachée en Allemagne, les listes des morts et le nombre de blessés la laissent soupçonner facilement.
Miroir-1914-num-46-47-11-18_10_14-4-e.jpg
CAMION AFFECTÉ AU TRANSPORT DES BLESSÉS9 viewsLes trains, les autobus sont insuffisants pour évacuer les blessés.
On a dû affecter aux ambulances les véhicules les plus divers.
503 files on 42 page(s) 4