1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "assis"
guerre-1914-1918-annee-1915-002-a.jpg
LA GUERRE ET LA MALADIE ONT TERRIBLEMENT VIELLI LE KAISER12 viewsAVANT LA GUERRE

Le premier de ces portraits fut exécuté peu de temps avant la guerre.
L’autre est tout récent.
Publié par le "Deutsche Illustrierte Zeitung", il fut trouvé trop éloquent, car ce journal a été interdit en Allemagne.
guerre-1914-1918-annee-1915-002-b.jpg
LA GUERRE ET LA MALADIE ONT TERRIBLEMENT VIELLI LE KAISER10 viewsPENDANT LA GUERRE

Le premier de ces portraits fut exécuté peu de temps avant la guerre.
L’autre est tout récent.
Publié par le "Deutsche Illustrierte Zeitung", il fut trouvé trop éloquent, car ce journal a été interdit en Allemagne.
guerre-1914-1918-annee-1915-002.jpg
LA GUERRE ET LA MALADIE ONT TERRIBLEMENT VIELLI LE KAISER0 viewsLe premier de ces portraits fut exécuté peu de temps avant la guerre.
L’autre est tout récent.
Publié par le "Deutsche Illustrierte Zeitung", il fut trouvé trop éloquent, car ce journal a été interdit en Allemagne.
guerre-1914-1918-annee-1915-006-a-1.jpg
FRANÇAIS ET ALLEMANDS, FACE À FACE À 6 MÈTRES LES UNS DES AUTRES, DANS LA MÊME TRANCHÉE18 viewsUne tranchée mixte dans laquelle les Français ne sont séparés des Allemands que par un mur de sacs qui figure la frontière

Il y a tranchées et tranchées. Certaines sont considérées – relativement certes ! – comme des "postes de tout repos" par leurs occupants eux-mêmes qui gardent une admirable gaîté.
D’autres, comme celle-ci, sont vraiment tragiques, la mitraille y siffle, les grenades y pleuvent,
les attaques ‘y succèdent quotidiennement et on y entend sans relâche le bruit angoissant de la "rafale".
guerre-1914-1918-annee-1915-006-a.jpg
FRANÇAIS ET ALLEMANDS, FACE À FACE À 6 MÈTRES LES UNS DES AUTRES, DANS LA MÊME TRANCHÉE18 viewsIci les physionomies sont graves.
C’est une ancienne tranchée de première ligne des Allemands.
Nous l’avons occupée par l’est et par l’ouest, jusqu’au point extrême ou "saillant" qui reste aux mains des Allemands.
Nous sommes donc dans la même tranchée qu’eux et nous tentons, comme eux-mêmes, de gagner du terrain en poussant les sacs du mur mobile qui sépare les uns des autres.
Le sapeur, sans armes, que l’on vit au dernier plan, se livre à ce travail terriblement périlleux.
guerre-1914-1918-annee-1915-008-a.jpg
LA GUERRE DES TRANCHÉES SUR LE FRONT ORIENTAL14 viewsUNE TRANCHÉE AUTRICHIENNE AVANCÉE DANS LE NORD DES CARPATHES
guerre-1914-1918-annee-1915-011-b.jpg
EN DÉPIT DE LA PLUIE D’OBUS BEAUCOUP DE FAMILLES SONT RESTÉES DANS LEURS CAVES7 viewsL’artillerie lourde allemande a tellement arrosé de mitraille la malheureuse cité, que, même dans les caves, les habitants ne se trouvaient pas toujours en sûreté.
Beaucoup pourtant, comme les Rémois, sont restés dans ces souterrains où leur parvenaient, à peine assourdi,
l’horrible fracas des bombes incendiaires tombant sur tous les quartiers et visant principalement la cathédrale.
Ces pauvres gens, malgré leurs vicissitudes, ont d’ailleurs gardé tout leur sang-froid et toute leur confiance.
guerre-1914-1918-annee-1915-014-b.jpg
UN CAMPEMENT AUSTRALIEN DEVANT LES PYRAMIDES7 viewsAu pied des pyramides qui, au cours des siècles, virent passer tant de guerriers, le contingent australien a établi un campement.
guerre-1914-1918-annee-1915-014-d.jpg
L’ARMÉE DU SALUT AU CHEVET DES BLESSÉS9 viewsL’Armée du Salut, toujours charitable, a délégué quelques-uns de ses membres pour soigner et encourager les blessés en France.
guerre-1914-1918-annee-1915-015-c-1.jpg
DOUANIERS ALLEMANDS INSPECTANT, À ANVERS, LES COLIS ADRESSÉS AUX SOLDATS POUR NOËL 9 viewsLa garnison d’Anvers se compose surtout de Bavarois de l’active et du landsturm et son entretien coûte actuellement 80.000 francs par jour.
Les Allemands ont remis les forts en état et construisent autour de la ville des tranchées profondes renforcées par des réseaux de fils de fer barbelés.
Les hommes désertent à raison de 150 en moyenne par semaine pour passer en Hollande.
Malgré les efforts faits par l’autorité militaire pour célébrer Noël et le nouvel an, ces fêtes ont sombré dans la tristesse.
guerre-1914-1918-annee-1915-015-c.jpg
DOUANIERS ALLEMANDS INSPECTANT, À ANVERS, LES COLIS ADRESSÉS AUX SOLDATS POUR NOËL 7 viewsLa garnison d’Anvers se compose surtout de Bavarois de l’active et du landsturm et son entretien coûte actuellement 80.000 francs par jour.
Les Allemands ont remis les forts en état et construisent autour de la ville des tranchées profondes renforcées par des réseaux de fils de fer barbelés.
Les hommes désertent à raison de 150 en moyenne par semaine pour passer en Hollande.
Malgré les efforts faits par l’autorité militaire pour célébrer Noël et le nouvel an, ces fêtes ont sombré dans la tristesse.
guerre-1914-1918-annee-1915-035.jpg
LE 45 DE MONTAGNE EN ACTION DANS LES VOSGES8 views
477 files on 40 page(s) 1