1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "aviateur"
guerre-1914-1918-annee-1915-053-a.jpg
AVIATEUR FRANÇAIS LANÇANT UNE BOMBE SUR LES LIGNES ALLEMANDES0 viewsDans la mer de nuages qui l’environne, l’observateur profite d’une éclaircie pour viser.
(le croquis de cette composition a été pris à bord d’un second aéroplane, au-dessus de l’ennemi, par notre collaborateur)

Dessin d'après nature de Henri Farré
guerre-1914-1918-annee-1915-053.jpg
AVIATEUR FRANÇAIS LANÇANT UNE BOMBE SUR LES LIGNES ALLEMANDES0 viewsDans la mer de nuages qui l’environne, l’observateur profite d’une éclaircie pour viser.
(le croquis de cette composition a été pris à bord d’un second aéroplane, au-dessus de l’ennemi, par notre collaborateur)

Dessin d'après nature de Henri Farré
guerre-1914-1918-annee-1915-128-a.jpg
DANS LES EAUX D’ORIENT, NOS NAVIRES DE GUERRE ONT FOURNI UN BEL EFFORT DEPUIS HUIT MOIS0 views
SOUS-MARIN & TORPILLEURS EN ADRIATIQUE

FLOTTE FRANÇAISE À DUKATO

HYDRAVION FRANÇAIS - CANAL DE SUEZ

ESCADRE EN ROUTE POUR L’ADRIATIQUE
guerre-1914-1918-annee-1915-128-b.jpg
SOUS-MARINS ET TORPILLEURS FRANÇAIS MOUILLÉS DANS LA MER ADRIATIQUE0 viewsVenus de France par leurs propres moyens, nos sous-marins attendent au mouillage l'heure de l'action.
Les torpilleurs poussent leurs feux pour entreprendre une reconnaissance dans l'Adriatique, où la flotte autrichienne tout entière reste prudemment cachée.
guerre-1914-1918-annee-1915-128-c.jpg
FLOTTE FRANÇAISE EMBOSSÉE DANS LA RADE DE DUKATO, À L'ENTRÉE DU GOLFE DE CORINTHE 0 viewsChiens de garde vigilants, nos navires ont, depuis le début de la guerre, tenu la flotte autrichienne en respect.
Des cuirassés sont demeurés quatre mois loin de tout port, des torpilleurs sont restés un mois sans éteindre leurs feux, ce qui constitue un vrai record.
guerre-1914-1918-annee-1915-128-d.jpg
HYDRAVION FRANÇAIS REMORQUÉ DANS LE CANAL DE SUEZ PAR UNE CHALOUPE DU "HMS MINERVA" 0 viewsDans la mer Rouge, nos navires de guerre ont contribué avec ceux de nos alliés à tenir les Turcs en échec, secondés par des hydravions.
Voici l'un de ceux-ci, affecté au service du croiseur anglais "Minerva"", remorqué sur le canal de Suez vers le port Sidi-Ibrahim.
guerre-1914-1918-annee-1915-128-e.jpg
ESCADRE SORTANT DE LA RADE DE NAVARIN POUR REMONTER VERS LA MER ADRIATIQUE 0 viewsLes machines et les coques, tout comme les équipages, ont fourni un rude effort en huit mois, et l'on a navigué plus qu'on ne l'avait fait depuis la marine à voiles.
En barrant l'Adriatique, notre flotte a complété l'œuvre accomplie par les Anglais dans la mer du Nord.
guerre-1914-1918-annee-1915-128-f.jpg
NAVIRES AU, MOUILLAGE À LA VALETTE DANS L'ÎLE DE MALTE, BASE NAVALE DES FLOTTES ALLIÉES 0 viewsUne activité fiévreuse régnait récemment à Malte, base navale anglaise de la Méditerranée.
Les escadres anglaise et française s'y préparaient à l'attaque des Dardanelles et, dans l'arsenal de Lavalette, cuirassés et torpilleurs procédaient aux réparations courantes.
guerre-1914-1918-annee-1915-128-g.jpg
LE "COURBET" ESCORTÉ DE DEUX CONTRE-TORPILLEURS, QUITTE LA BAIE DE DRAGAMESTI 0 viewsIl a fallu le bombardement des Dardanelles par la flotte anglo-française pour mettre en lumière l'action de notre marine. Cependant, depuis le commencement des hostilités la surveillance incessante qu'elle a exercée en Méditerranée a été extrêmement utile.
guerre-1914-1918-annee-1915-128.jpg
DANS LES EAUX D’ORIENT, NOS NAVIRES DE GUERRE ONT FOURNI UN BEL EFFORT DEPUIS HUIT MOIS0 views
SOUS-MARIN & TORPILLEURS EN ADRIATIQUE

FLOTTE FRANÇAISE À DUKATO

HYDRAVION FRANÇAIS - CANAL DE SUEZ

ESCADRE EN ROUTE POUR L’ADRIATIQUE

guerre-1914-1918-annee-1915-135-a.jpg
LES FUNÉRAILLES DE L'AVIATEUR RENÉ MOUCHARD 0 views
LE Lt MOUCHARD ET SON MÉCANICIEN E. MAILLARD

LES DÉBRIS DE L'APPAREIL APRÈS L'ACCIDENT

VUE AERIENNE DES OBSÈQUES À LÉPINE
guerre-1914-1918-annee-1915-135-b.jpg
MOUCHARD& MAILLARD0 viewsTotalisées, les distances parcourues par nos aviateurs depuis le début de la guerre encercleraient plus de quarante-cinq fois la Terre.
Ces missions ne se sont pas accomplies sans sacrifices.
Dernièrement, le lieutenant Mouchard , a été victime d'un accident mortel.

*Ils appartenaient à l'escadrille VB.101 (ndlr)
102 files on 9 page(s) 1