1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "barricade"
guerre-1914-1918-annee-1915-006-a-1.jpg
FRANÇAIS ET ALLEMANDS, FACE À FACE À 6 MÈTRES LES UNS DES AUTRES, DANS LA MÊME TRANCHÉE18 viewsUne tranchée mixte dans laquelle les Français ne sont séparés des Allemands que par un mur de sacs qui figure la frontière

Il y a tranchées et tranchées. Certaines sont considérées – relativement certes ! – comme des "postes de tout repos" par leurs occupants eux-mêmes qui gardent une admirable gaîté.
D’autres, comme celle-ci, sont vraiment tragiques, la mitraille y siffle, les grenades y pleuvent,
les attaques ‘y succèdent quotidiennement et on y entend sans relâche le bruit angoissant de la "rafale".
guerre-1914-1918-annee-1915-006-a.jpg
FRANÇAIS ET ALLEMANDS, FACE À FACE À 6 MÈTRES LES UNS DES AUTRES, DANS LA MÊME TRANCHÉE18 viewsIci les physionomies sont graves.
C’est une ancienne tranchée de première ligne des Allemands.
Nous l’avons occupée par l’est et par l’ouest, jusqu’au point extrême ou "saillant" qui reste aux mains des Allemands.
Nous sommes donc dans la même tranchée qu’eux et nous tentons, comme eux-mêmes, de gagner du terrain en poussant les sacs du mur mobile qui sépare les uns des autres.
Le sapeur, sans armes, que l’on vit au dernier plan, se livre à ce travail terriblement périlleux.
guerre-1914-1918-annee-1915-007-a-1.jpg
LE PLUS IMPORTANT DE NOS CAMPS DE PRISONNIERS - INSTANTANÉ PRIS LE MATIN AU MOMENT DE LA PRIÈRE À COËTQUIDAN14 viewsLe camp de Coëtquidan situé dans le Morbihan, entre Mauron et Ploërmel et où les régiments bretons
viennent séjourner tous les ans en manœuvres, donne asile aujourd’hui à des soldats allemands.
C’est le camp de prisonniers le plus important de France
puisque ses clôtures de ronces artificielles contiennent plus de 15.000 individus.
On en voit ici un groupe réuni, le matin, pour la prière.
Tous les prisonniers, tête nue, écoutent respectueusement celui de leurs camarades qui fait office de récitant.
guerre-1914-1918-annee-1915-007-a.jpg
LE PLUS IMPORTANT DE NOS CAMPS DE PRISONNIERS - INSTANTANÉ PRIS LE MATIN AU MOMENT DE LA PRIÈRE À COËTQUIDAN11 viewsLe camp de Coëtquidan situé dans le Morbihan, entre Mauron et Ploërmel et où les régiments bretons
viennent séjourner tous les ans en manœuvres, donne asile aujourd’hui à des soldats allemands.
C’est le camp de prisonniers le plus important de France
puisque ses clôtures de ronces artificielles contiennent plus de 15.000 individus.
On en voit ici un groupe réuni, le matin, pour la prière.
Tous les prisonniers, tête nue, écoutent respectueusement celui de leurs camarades qui fait office de récitant.
guerre-1914-1918-annee-1915-007-b-1.jpg
LE PLUS IMPORTANT DE NOS CAMPS DE PRISONNIERS - CHAQUE JOUR LES PRISONNIERS PEUVENT AMÉLIORER LEU ORDINAIRE11 viewsTous les jours, entre onze heures et midi, les prisonniers peuvent, à travers le grillage, acheter à la cantine des vivres supplémentaires qui leur permettent d’améliorer l’ordinaire.
Et pourtant, leur nourriture est autrement substantielle que celle réservée en Allemagne à nos malheureux soldats !
On sait du reste que, désormais, les prisonniers allemands seront traités chez nous suivant le sort réservé aux Français en Allemagne.
guerre-1914-1918-annee-1915-007-b-2.jpg
LE PLUS IMPORTANT DE NOS CAMPS DE PRISONNIERS - CHAQUE JOUR LES PRISONNIERS PEUVENT AMÉLIORER LEU ORDINAIRE10 viewsTous les jours, entre onze heures et midi, les prisonniers peuvent, à travers le grillage, acheter à la cantine des vivres supplémentaires qui leur permettent d’améliorer l’ordinaire.
On sait du reste que, désormais, les prisonniers allemands seront traités chez nous suivant le sort réservé aux Français en Allemagne.
Déjà, les officiers prisonniers sur parole qui pouvaient circuler librement se sont vus retirer ce droit.
guerre-1914-1918-annee-1915-007-b.jpg
LE PLUS IMPORTANT DE NOS CAMPS DE PRISONNIERS - CHAQUE JOUR LES PRISONNIERS PEUVENT AMÉLIORER LEU ORDINAIRE11 viewsTous les jours, entre 11 heures & 12, les prisonniers peuvent, à travers le grillage, acheter à la cantine des vivres supplémentaires qui leur permettent d’améliorer l’ordinaire.
Et pourtant, leur nourriture est autrement substantielle que celle réservée en Allemagne à nos malheureux soldats !
On sait du reste que, désormais, les prisonniers allemands seront traités chez nous suivant le sort réservé aux Français en Allemagne.
guerre-1914-1918-annee-1915-072-a.jpg
UNE TRANCHÉE ALLEMANDE DANS UN CIMETIÈRE- Sans respect pour les morts, ils ont creusé une tranchée à travers les tombes 0 viewsLes Allemands ne se contentent pas de violer quotidiennement les lois les plus élémentaires d’humanité, ils s’en prennent encore aux morts, ils profanent les tombes…
On se rappelle que, dans la Meuse, ils déposèrent dans le caveau de la famille Poincaré quelques-uns de leurs tués.
Dans un petit cimetière de village, que nous ne pouvons désigner, ils ont, pour se retrancher, dévasté complètement l’humble champ de repos
où s’alignaient des tombes moussues, renversant croix et pierres funéraires.
guerre-1914-1918-annee-1915-072.jpg
UNE TRANCHÉE ALLEMANDE DANS UN CIMETIÈRE- Sans respect pour les morts, ils ont creusé une tranchée à travers les tombes0 viewsLes Allemands ne se contentent pas de violer quotidiennement les lois les plus élémentaires d’humanité, ils s’en prennent encore aux morts, ils profanent les tombes…
On se rappelle que, dans la Meuse, ils déposèrent dans le caveau de la famille Poincaré quelques-uns de leurs tués.
Dans un petit cimetière de village, que nous ne pouvons désigner, ils ont, pour se retrancher, dévasté complètement l’humble champ de repos
où s’alignaient des tombes moussues, renversant croix et pierres funéraires.


guerre-1914-1918-annee-1915-094-a.jpg
TRANCHÉES ALLEMANDES ET BELGES SUR L’YSER0 views
UNE TRANCHÉE ALLEMANDE DE PREMIÈRE LIGNE DEVANT LOMBAERTZYDE EN RUINES

UNE TRANCHÉE DANS LAQUELLE LES BELGES SE SONT HÉROÏQUEMENT MAINTENUS
guerre-1914-1918-annee-1915-094-b.jpg
UNE TRANCHÉE ALLEMANDE DE PREMIÈRE LIGNE DEVANT LOMBAERTZYDE EN RUINES 0 viewsParmi tant d’épisodes héroïques la défense de l’Yser restera l’une des plus belles pages de la guerre.
On sait combien, sur ce point du front, les pertes furent cruelles.
Nos fusiliers marins accrochés au bord de la petite rivière, pour protéger l’armée belge et permettre à nos forces du Nord
d’arriver pour subir le choc des Allemands, devaient tenir quatre jours.
Ils y restèrent deux semaines, sous la pluie, dans la vase, sublime de courage et de ténacité.
Le monticule que l’on aperçoit est la grande dune.
guerre-1914-1918-annee-1915-094-c.jpg
UNE TRANCHÉE DANS LAQUELLE LES BELGES SE SONT HÉROÏQUEMENT MAINTENUS0 viewsAvec les admirables Bretons de l’amiral Ronarc’h, si pimpants, si gais que les Allemands les ont baptisés les "demoiselles aux pompons rouges" ,
les soldats belges se sont couverts de gloire sur les bords de l’Yser.
6.000 fusiliers marins et 5.000 Belges ont lutté là, côte à côte, contre 3 corps d’armée allemands.
Pour renseigner les combattants sur les mouvements de l’ennemi, les cyclistes belges ont accompli des prouesses.
86 files on 8 page(s) 1