1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "bombe"
guerre-1914-1918-annee-1915-003-a.jpg
DUNKERQUE BOMBARDÉ PAR LES AVIATIK - SUR LES QUAIS, LES MARINS OBSERVENT LE VOL DES AÉROPLANES ENNEMIS11 viewsÀ plusieurs reprises, des aéroplanes allemands sont venus survoler Dunkerque, lançant des bombes, suivant leur habitude,
sur une paisible population parmi laquelle ils ont malheureusement fait de nombreuses victimes.
Ils sont même venus une fois, en compagnie d’un Zeppelin qui tenta en vain de s’élancer vers la côte anglaise et,
dut rebrousser chemin vers Calais et la Belgique à cause du mauvais temps.
Les Dunkerquois, gardant tout leur sang-froid, sortaient de chez eux pour regarder ces oiseaux sinistres
guerre-1914-1918-annee-1915-011-b.jpg
EN DÉPIT DE LA PLUIE D’OBUS BEAUCOUP DE FAMILLES SONT RESTÉES DANS LEURS CAVES7 viewsL’artillerie lourde allemande a tellement arrosé de mitraille la malheureuse cité, que, même dans les caves, les habitants ne se trouvaient pas toujours en sûreté.
Beaucoup pourtant, comme les Rémois, sont restés dans ces souterrains où leur parvenaient, à peine assourdi,
l’horrible fracas des bombes incendiaires tombant sur tous les quartiers et visant principalement la cathédrale.
Ces pauvres gens, malgré leurs vicissitudes, ont d’ailleurs gardé tout leur sang-froid et toute leur confiance.
guerre-1914-1918-annee-1915-014-g.jpg
LES EFFETS D’UN SEUL OBUS SUR UNE ÉCURIE10 viewsDans le nord, un obus allemand tombant sur un hangar où étaient abrités des chevaux, les as tous effroyablement mutilés.
guerre-1914-1918-annee-1915-052-a.jpg
QUATRE PHASES DE LA DESTRUCTION DE L'ÉGLISE DE H... EN WOEVRE0 views
1 - LA PETITE ÉGLISE AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT
2 - LES PREMIERS OBUS
3 - LE CLOCHER À DEMI DÉTRUIT AU BOUT DE PLUSIEURS JOURS
4 - LE CLOCHER ABATTU
guerre-1914-1918-annee-1915-052-b.jpg
LA CURIEUSE PETITE ÉGLISE AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-052-c.jpg
LES PREMIERS OBUS ÉCLATENT CONTRE LES MURAILLES0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-052-d.jpg
LE CLOCHER À DEMI DÉTRUIT AU BOUT DE PLUSIEURS JOURS0 viewsC'était, à H… en Woëvre, une très curieuse et très pittoresque petite église, dans le clocher de laquelle il ne serait venu à personne
l'idée d'installer une pièce d'artillerie, même très légère.
Pourtant son clocher, charmant comme un pigeonnier rustique, paraissait redoutable à l'ennemi.
Un matin il se mit dans la tête de l'abattre et le bombardement commence.
guerre-1914-1918-annee-1915-052-e.jpg
APRÈS UN ÉNORME GASPILLAGE D'OBUS : LE CLOCHER ABATTU0 viewsEn plusieurs jours, 4.000 obus de tous les calibres tombèrent sur l'église et aux environs, aux environs surtout.
Quand le clocher s'abattit, il revenait à environ 200.000 francs aux Allemands. C'est le prix d'une église de campagne.
Pour faire son deuxième cliché, une minute après le premier, notre correspondant eut la bonne inspiration de changer de place. Sans cela, il était écrasé par un obus.
guerre-1914-1918-annee-1915-052.jpg
QUATRE PHASES DE LA DESTRUCTION DE L'ÉGLISE DE H... EN WOEVRE0 views
1 - LA PETITE ÉGLISE AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT
2 - LES PREMIERS OBUS
3 - LE CLOCHER À DEMI DÉTRUIT AU BOUT DE PLUSIEURS JOURS
4 - LE CLOCHER ABATTU
guerre-1914-1918-annee-1915-053-a.jpg
AVIATEUR FRANÇAIS LANÇANT UNE BOMBE SUR LES LIGNES ALLEMANDES0 viewsDans la mer de nuages qui l’environne, l’observateur profite d’une éclaircie pour viser.
(le croquis de cette composition a été pris à bord d’un second aéroplane, au-dessus de l’ennemi, par notre collaborateur)

Dessin d'après nature de Henri Farré
guerre-1914-1918-annee-1915-053.jpg
AVIATEUR FRANÇAIS LANÇANT UNE BOMBE SUR LES LIGNES ALLEMANDES0 viewsDans la mer de nuages qui l’environne, l’observateur profite d’une éclaircie pour viser.
(le croquis de cette composition a été pris à bord d’un second aéroplane, au-dessus de l’ennemi, par notre collaborateur)

Dessin d'après nature de Henri Farré
guerre-1914-1918-annee-1915-060-b.jpg
LE NAVIRE-HÔPITAL ANGLAIS "ASTURIAS" QU’UN SOUS-MARIN TENTA DE TORPILLER EN RADE DU HAVRE0 viewsL’un des plus lâches attentats commis par les sou-marins allemands est celui dont faillit être victime le navire-hôpital n°2 "Asturias" devant le Havre.
Ce vapeur de 12.00 tonnes transportait, en effet, des blessés, et il était impossible de se méprendre sur son rôle.
392 files on 33 page(s) 1