1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "charrette"
guerre-1914-1918-annee-1915-017-c.jpg
UN CONVOI DE MUNITIONS DANS LA MONTAGNE6 viewsC’est par des routes détrempées par les pluies et souvent à peine frayées, que les convois serbes franchissent les montagnes.
On devine quelle énergie, quel courage, a demandé à nos vaillants alliés l’élan magnifique qui leur a permis de repousser l’envahisseur.
guerre-1914-1918-annee-1915-050-a.jpg
LES HABITANTS DE LILLE ONT VECU, SOUS LE BOMBARDEMENT, DES HEURES PARTICULIÈREMENT TRAGIQUES0 views
LA RUE FAIDHERBE. AU FOND LA GARE, À DROITE LE CAFÉ JEAN, À GAUCHE UNE PHARMACIE DÉTRUITE

CHEVAUX TUÉS PAR DES BOMBES

LE QUARTIER DE LA GARE

LE THÉÂTRE ÉPARGNÉ
guerre-1914-1918-annee-1915-050-b.jpg
LA RUE FAIDHERBE. AU FOND LA GARE, À DROITE LE CAFÉ JEAN, À GAUCHE UNE PHARMACIE DÉTRUITE0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-050.jpg
LES HABITANTS DE LILLE ONT VECU, SOUS LE BOMBARDEMENT, DES HEURES PARTICULIÈREMENT TRAGIQUES0 viewsC’est le vendredi 8 octobre, à 11 heures, que les Allemands firent leur apparition à Lille.
Une vingtaine de uhlans commandés par un officier entrèrent dans la ville, venant de Roubaix. Des otages furent désignés, ...

LIRE LE TEXTE EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-065-e.jpg
COMMENT ILS APRENNENT LA PROBITÉ AUX ENFANTS0 viewsCes jeunes garçons que l’on emploie à transporter des tapis volés, comprendront évidemment l’honnêteté comme leurs parents.
guerre-1914-1918-annee-1915-067-a.jpg
COMMENT ILS FONT LA "GUERRE EN DENTELLES" - Dans Gerbéviller en feu, les soudards dansaient, en chemises de femmes0 viewsDans la plupart des villes qu’ils pillèrent, chez nous et en Belgique, les Allemands, humoristes lourds, crurent plaisant de s’affubler de lingerie féminin volée.
À Châlons-sur-Marne notamment, on les vit circuler dans les rues en pantalons de linon et débraillés dans des corsets rouges.
À Gerbéviller, tandis que des maisons, incendiées par eux, brûlaient,
ils se livrèrent à la plus répugnante des bacchanales sous les yeux de leurs officiers satisfaits qui ne s’étaient pas moins enivrés qu’eux.
guerre-1914-1918-annee-1915-067.jpg
COMMENT ILS FONT LA "GUERRE EN DENTELLES" - Dans Gerbéviller en feu, les soudards dansaient, en chemises de femmes0 viewsDans la plupart des villes qu’ils pillèrent, chez nous et en Belgique, les Allemands, humoristes lourds, crurent plaisant de s’affubler de lingerie féminin volée.
À Châlons-sur-Marne notamment, on les vit circuler dans les rues en pantalons de linon et débraillés dans des corsets rouges.
À Gerbéviller, tandis que des maisons, incendiées par eux, brûlaient,
ils se livrèrent à la plus répugnante des bacchanales sous les yeux de leurs officiers satisfaits qui ne s’étaient pas moins enivrés qu’eux.
guerre-1914-1918-annee-1915-088-g.jpg
UN DÉPART DE COLIS DESTINÉS AUX PRISONNIERS0 viewsL'agence transmet quotidiennement pour 3.000 à 4.000 francs de
mandats. Elle expédie aussi de 500 à 600 colis postaux.
guerre-1914-1918-annee-1915-096-a.jpg
L’OBUS DU MORTIER DE 303 AUTRICHIEN - L’énorme projectile est amené doucement jusqu’à la pièce, sur un petit chariot 0 viewsAvant cette guerre, on a englouti des sommes énormes dans des ouvrages prétendus indestructibles, dont la muraille extérieure
était faite de béton, de tourelles et de blindages en fonte ou en acier.
C’était compter sans les énormes pièces de siège qui à Liège, à Namur, à Anvers, à Maubeuge, ont fait leur preuves.
Du fameux 420 allemand on sait peu de choses.
Son rôle a été beaucoup moins important que celui des mortiers autrichiens.
Voici le projectile qu’envoie à dix kilomètres celui de 305mm.
guerre-1914-1918-annee-1915-096.jpg
L’OBUS DU MORTIER DE 303 AUTRICHIEN - L’énorme projectile est amené doucement jusqu’à la pièce, sur un petit chariot0 viewsAvant cette guerre, on a englouti des sommes énormes dans des ouvrages prétendus indestructibles, dont la muraille extérieure
était faite de béton, de tourelles et de blindages en fonte ou en acier.
C’était compter sans les énormes pièces de siège qui à Liège, à Namur, à Anvers, à Maubeuge, ont fait leur preuves.
Du fameux 420 allemand on sait peu de choses.
Son rôle a été beaucoup moins important que celui des mortiers autrichiens.
Voici le projectile qu’envoie à dix kilomètres celui de 305mm.
guerre-1914-1918-annee-1915-097-a.jpg
LE MORTIER DE 305 AUTRICHIEN EN CAMPAGNE 0 views
LE CONVOI D'UN MORTIER DE SIÈGE AUTRICHIEN SUR UNE ROUTE EN GALICIE

LE MORTIER DE 305 MONTÉ SUR SON AFFUT ET PRÊT À TIRER
guerre-1914-1918-annee-1915-097-b.jpg
LE CONVOI D'UN MORTIER DE SIÈGE AUTRICHIEN SUR UNE ROUTE EN GALICIE 0 viewsLe fameux mortier de siège autrichien, qui a été si souvent confondu avec le 420 allemand, comporte un tracteur automobile qui lui permet de voyager sur route.
La première voiture supporte l'affût, le manchon & les freins.
La deuxième voiture est un simple chariot portant le canon lui-même.
Le poids de chacune des voitures est d'environ 3.000 kilos ; aussi sont-elles d'un déplacement difficile en hiver sur les routes ravinées par la pluie où elles s'embourbent.
Le convoi est vu, ici, recouvert de bâches.
118 files on 10 page(s) 1