1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "cloche"
guerre-1914-1918-annee-1915-052-a.jpg
QUATRE PHASES DE LA DESTRUCTION DE L'ÉGLISE DE H... EN WOEVRE0 views
1 - LA PETITE ÉGLISE AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT
2 - LES PREMIERS OBUS
3 - LE CLOCHER À DEMI DÉTRUIT AU BOUT DE PLUSIEURS JOURS
4 - LE CLOCHER ABATTU
guerre-1914-1918-annee-1915-052-b.jpg
LA CURIEUSE PETITE ÉGLISE AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-052-c.jpg
LES PREMIERS OBUS ÉCLATENT CONTRE LES MURAILLES0 views
guerre-1914-1918-annee-1915-052-d.jpg
LE CLOCHER À DEMI DÉTRUIT AU BOUT DE PLUSIEURS JOURS0 viewsC'était, à H… en Woëvre, une très curieuse et très pittoresque petite église, dans le clocher de laquelle il ne serait venu à personne
l'idée d'installer une pièce d'artillerie, même très légère.
Pourtant son clocher, charmant comme un pigeonnier rustique, paraissait redoutable à l'ennemi.
Un matin il se mit dans la tête de l'abattre et le bombardement commence.
guerre-1914-1918-annee-1915-052-e.jpg
APRÈS UN ÉNORME GASPILLAGE D'OBUS : LE CLOCHER ABATTU0 viewsEn plusieurs jours, 4.000 obus de tous les calibres tombèrent sur l'église et aux environs, aux environs surtout.
Quand le clocher s'abattit, il revenait à environ 200.000 francs aux Allemands. C'est le prix d'une église de campagne.
Pour faire son deuxième cliché, une minute après le premier, notre correspondant eut la bonne inspiration de changer de place. Sans cela, il était écrasé par un obus.
guerre-1914-1918-annee-1915-052.jpg
QUATRE PHASES DE LA DESTRUCTION DE L'ÉGLISE DE H... EN WOEVRE0 views
1 - LA PETITE ÉGLISE AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT
2 - LES PREMIERS OBUS
3 - LE CLOCHER À DEMI DÉTRUIT AU BOUT DE PLUSIEURS JOURS
4 - LE CLOCHER ABATTU
guerre-1914-1918-annee-1915-364-a.jpg
LE TOCSIN À L'APPROCHE DES GAZ ASPHYXIANTS - À tour de bras, le veilleur frappe sur une bassine pour donner l’alarme0 viewsDepuis que l'ennemi emploie les gaz asphyxiants, nos soldats montent une garde vigilante pour signaler, dès qu'il apparaît, le nuage lourd lancé contre eux.
Un gong de fortune est installé dans les tranchées avancées pour donner l'alarme.
C'est tantôt une bassine, tantôt une plaque de tôle, quelquefois même une douille d'obus sur laquelle on frappe avec une barre de fer.
Dès que le signal est donné, les hommes se précipitent sur leurs masques qui neutralisent les effets des dangereuses vapeurs.
guerre-1914-1918-annee-1915-364-b.jpg
LE TOCSIN À L'APPROCHE DES GAZ ASPHYXIANTS - À tour de bras, le veilleur frappe sur une bassine pour donner l’alarme0 viewsDepuis que l'ennemi emploie les gaz asphyxiants, nos soldats montent une garde vigilante pour signaler, dès qu'il apparaît, le nuage lourd lancé contre eux.
Un gong de fortune est installé dans les tranchées avancées pour donner l'alarme.
C'est tantôt une bassine, tantôt une plaque de tôle, quelquefois même une douille d'obus sur laquelle on frappe avec une barre de fer.
Dès que le signal est donné, les hommes se précipitent sur leurs masques qui neutralisent les effets des dangereuses vapeurs.
guerre-1914-1918-annee-1915-364.jpg
LE TOCSIN À L'APPROCHE DES GAZ ASPHYXIANTS - À tour de bras, le veilleur frappe sur une bassine pour donner l’alarme 0 viewsDepuis que l'ennemi emploie les gaz asphyxiants, nos soldats montent une garde vigilante pour signaler, dès qu'il apparaît, le nuage lourd lancé contre eux.
Un gong de fortune est installé dans les tranchées avancées pour donner l'alarme.
C'est tantôt une bassine, tantôt une plaque de tôle, quelquefois même une douille d'obus sur laquelle on frappe avec une barre de fer.
Dès que le signal est donné, les hommes se précipitent sur leurs masques qui neutralisent les effets des dangereuses vapeurs.
Miroir-1914-num-43-20_09_14-17-a.jpg
LES PRINCIPALES RACES REPRÉSENTÉES DANS LES RANGS DES ALLIÉS14 views
FANTASSIN RUSSE

FANTASSIN BELGE

FANTASSIN ANGLAIS

VOLONTAIRE IRLANDAIS

SIKH DE L'INDE

FANTASSIN FRANÇAIS

TIRAILLEUR ALGÉRIEN

TIRAILLEUR MAROCAIN

TIRAILLEUR SÉNÉGALAIS

FANTASSIN JAPONAIS
Miroir-1914-num-43-20_09_14-17-b.jpg
FANTASSIN RUSSE25 views
Miroir-1914-num-43-20_09_14-17-l.jpg
LES PRINCIPALES RACES REPRÉSENTÉES DANS LES RANGS DES ALLIÉS11 viewsLorsque les Allemands nous ont déclaré la guerre, ils ne comptaient ni sur l'intervention de Belgique, ni sur celle de l'Angleterre.
À plus forte raison ne pensaient-ils pas avoir à combattre des Irlandais, des Hindous et des Canadiens.
Nous avons réuni ici quelques-unes des races qui sont représentées dans la grande bataille ouverte contre le despotisme germanique.
Un moine, en 1600, n'annonçait-ils pas déjà pour notre époque, une guerre universelle ?
23 files on 2 page(s) 1