1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "couché"
guerre-1914-1918-annee-1915-011-b.jpg
EN DÉPIT DE LA PLUIE D’OBUS BEAUCOUP DE FAMILLES SONT RESTÉES DANS LEURS CAVES7 viewsL’artillerie lourde allemande a tellement arrosé de mitraille la malheureuse cité, que, même dans les caves, les habitants ne se trouvaient pas toujours en sûreté.
Beaucoup pourtant, comme les Rémois, sont restés dans ces souterrains où leur parvenaient, à peine assourdi,
l’horrible fracas des bombes incendiaires tombant sur tous les quartiers et visant principalement la cathédrale.
Ces pauvres gens, malgré leurs vicissitudes, ont d’ailleurs gardé tout leur sang-froid et toute leur confiance.
guerre-1914-1918-annee-1915-013-a.jpg
HUSSARD TUÉ SUR LA VOIE FERRÉE AU COURS D’UNE RECONNAISSANCE15 viewsCertaines photographies offrent, comme celle-ci, des sujets de tableaux tous composés.
Le cavalier a été atteint tandis qu’il marchait devant son cheval, et l’animal reste immobile, frémissant d’inquiétude.
guerre-1914-1918-annee-1915-013.jpg
HUSSARD TUÉ SUR LA VOIE FERRÉE AU COURS D’UNE RECONNAISSANCE7 viewsCertaines photographies offrent, comme celle-ci, des sujets de tableaux tous composés.
Le cavalier a été atteint tandis qu’il marchait devant son cheval, et l’animal reste immobile, frémissant d’inquiétude.
guerre-1914-1918-annee-1915-038-b-1.jpg
LA RADIOGRAPHIE DE LA MAIN D’UN BLESSÉS DANS UN HÔPITAL D’ARCACHON3 viewsLes services de radiographie installés dans les hôpitaux ont, depuis le début de la guerre, rendu les plus éminents services.
Les rayons X permettent de découvrir des projectiles dont la présence n’était que pressentie, et bien des soldats leur doivent la vie.
Notre première photo a été prise dans un hôpital temporaire d’Arcachon, dans le service du Dr Roques.
On procède avec le radio-limitateur à la radiographie à la radiographie de la main d’un blessé qui est un artiste connu de la Scala, M.Monray.
guerre-1914-1918-annee-1915-038-b.jpg
LA RADIOGRAPHIE DE LA MAIN D’UN BLESSÉS DANS UN HÔPITAL D’ARCACHON4 viewsLes services de radiographie installés dans les hôpitaux ont, depuis le début de la guerre, rendu les plus éminents services.
Les rayons X permettent de découvrir des projectiles dont la présence n’était que pressentie, et bien des soldats leur doivent la vie.
Notre première photo a été prise dans un hôpital temporaire d’Arcachon, dans le service du Dr Roques.
On procède avec le radio-limitateur à la radiographie à la radiographie de la main d’un blessé qui est un artiste connu de la Scala, M.Monray.
guerre-1914-1918-annee-1915-046-h.jpg
DANS L'AUDITOIRE DE LA COUR DE CASSATION 0 viewsLa plupart des soldats allemands qui se carrent dans les fauteuils des magistrats, feraient certes mieux sur un banc d'accusés.
guerre-1914-1918-annee-1915-046-i.jpg
LA SALLE D'AUDIENCES DE LA COUR D'APPEL0 viewsDans la salle des audiences solennelles s'alignent les lits des soldats bavarois.
Beaucoup de monuments publics sont ainsi occupés.
guerre-1914-1918-annee-1915-049-a.jpg
UN ALLEMAND MORT DE FROID PRES D'ARRAS - Ce cadavre a été trouvé gelé dans la position où il était tombé, à Blangy 0 viewsDurant les derniers jours de janvier, le froid a été particulièrement vif sur le front.
À Blangy, près d'Arras, on a découvert dans une ferme, un Allemand qui, blessé, s'était traîné là pour y mourir.
La bise glaciale l'ayant saisi pendant la nuit il se figea dans cette attitude effroyablement douloureuse, les traits révulsés, les mains crispées par
la souffrance en un geste où il y a à la fois de la supplication et de la malédiction.
Pour le photographier, les soldats l'ont dressé contre une échelle.
guerre-1914-1918-annee-1915-049.jpg
UN ALLEMAND MORT DE FROID PRES D'ARRAS - Ce cadavre a été trouvé gelé dans la position où il était tombé, à Blangy0 viewsDurant les derniers jours de janvier, le froid a été particulièrement vif sur le front.
À Blangy, près d'Arras, on a découvert dans une ferme, un Allemand qui, blessé, s'était traîné là pour y mourir.
La bise glaciale l'ayant saisi pendant la nuit il se figea dans cette attitude effroyablement douloureuse, les traits révulsés, les mains crispées par
la souffrance en un geste où il y a à la fois de la supplication et de la malédiction.
Pour le photographier, les soldats l'ont dressé contre une échelle.
guerre-1914-1918-annee-1915-062-a.jpg
DEUX TÉMOIGNAGES DE CRIMES ALLEMANDS0 views
QUINZE CADAVRES DE CIVILE FUSILLÉS ET REROUVÉS SOUS LA PAILLE, À GERBÉVILLER

VIEILLE FEMME ARROSÉE DE PÉTROLE ET BRULÉE DANS UNE PETITE ÉGLISE DU NORD
guerre-1914-1918-annee-1915-062-b.jpg
QUINZE CADAVRES DE CIVILE FUSILLÉS ET REROUVÉS SOUS LA PAILLE, À GERBÉVILLER0 viewsComme à Visé, à Dinant, et tant d’autres localités, les Allemands ont commis à Gerbéviller, petite commune de 1.600 habitants de la Meurthe-et-Moselle, d’injustifiables meurtres.
Pour répandre la terreur, ils fusillèrent de paisibles paysans, accusés suivant l’invariable coutume, d’avoir pris les armes contre eux.
Après leur départ on a retrouvé dans un champ, sous une mince couche de palle, quinze de ces malheureux tombés en même temps sous les balles des assassins en uniforme à la solde de Guillaume II.
guerre-1914-1918-annee-1915-062-c.jpg
VIEILLE FEMME ARROSÉE DE PÉTROLE ET BRULÉE DANS UNE PETITE ÉGLISE DU NORD0 viewsL’Allemagne inonde les pays neutres de photographies bien faites pour semer le doute dans l’esprit des spectateurs de la guerre : soldats teutons faisant manger leur soupe aux petits enfants des villages occupés, distribuant leurs rations aux habitants ou protégeant des édifices publics;
rien n’y manque pour établir le caractère généreux de la vertueuse armée allemande.
Les photographes officieux du kaiser négligent, intentionnellement, les scènes comme celle-ci qui ont pourtant leur valeur documentaire.
144 files on 12 page(s) 1