1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "empereur (impératrice)"
guerre-1914-1918-annee-1915-010-c.jpg
GÉNÉRAL SCHEMUA EX-COMMANDANT D'ARMÉE EN GALICIE11 views
guerre-1914-1918-annee-1915-010-d.jpg
GÉNÉRAL D'AUFFENBERG EX-COMMANDANT D'ARMÉE EN GALICIE8 views
guerre-1914-1918-annee-1915-010-e.jpg
GÉNÉRAL DANKL ex-COMMANDANT D'ARMÉE EN GALICIE13 views
guerre-1914-1918-annee-1915-010-f.jpg
GÉNÉRAL POTIOREK EX-COMMANDANT DE L'ARMÉE DE BOSNIE8 views
guerre-1914-1918-annee-1915-010-g.jpg
COMTE BERCHTOLD EX-MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES9 views
guerre-1914-1918-annee-1915-010-h.jpg
GÉNÉRAL CONRAD DE HŒTZENDORF EX-CHEF D'ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL6 views
guerre-1914-1918-annee-1915-412-a.jpg
L'IMPÉRATRICE DE RUSSIE IDOLE DES SOLDATS - La Tzarine distribuant des cadeaux a des hommes du 15e régiment de dragons0 viewsDepuis un an, l'impératrice de Russie et les grandes-duchesses Olga et Tatiana, ses filles, ont montré un si grand dévouement pour les blessés que l'armée les vénère comme des saintes. Ce curieux instantané montre avec quelle simplicité l'impératrice Alexandra Fèodorovna se prodigue pour adoucir le sort des soldats. Il a été fait au dépôt du 15e dragons, qui porte le nom de la Tzarine, tandis que celle-ci distribuait des cigarettes et des friandises à des convalescents prêts à repartir au front.
guerre-1914-1918-annee-1915-412.jpg
L'IMPÉRATRICE DE RUSSIE IDOLE DES SOLDATS - La Tzarine distribuant des cadeaux a des hommes du 15e régiment de dragons0 viewsDepuis un an, l'impératrice de Russie et les grandes-duchesses Olga et Tatiana, ses filles, ont montré un si grand dévouement pour les blessés que l'armée les vénère comme des saintes. Ce curieux instantané montre avec quelle simplicité l'impératrice Alexandra Fèodorovna se prodigue pour adoucir le sort des soldats. Il a été fait au dépôt du 15e dragons, qui porte le nom de la Tzarine, tandis que celle-ci distribuait des cigarettes et des friandises à des convalescents prêts à repartir au front.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-4-b.jpg
L’EMPEREUR, SUIVI DE SON ÉTAT-MAJOR, SE REND À CHEVAL SUR LE FRONT DES TROUPES 6 viewsL’heure est décisive pour nos alliés qui, ayant définitivement écarté le péril autrichien sur leur aile gauche, ont infligé aux Allemands, en Prusse orientale, la plus sanglante des défaites.
La mobilisation étant, presque terminée, le tsar a pris le commandement de son armée, la plus formidable du monde, qui comprend plus de huit millions d’hommes et l’entrain des troupes victorieuses s’est encore accru.
On voit ici l’empereur Nicolas II parcourant à cheval les lignes russes, suivi de son état-major.
Miroir-1914-num-48-25_10_14-4-c.jpg
LE TSAR S’ENTRETIENT AVEC LE GRAND-DUC NICOLAS5 viewsLe Tsar a chaleureusement félicité le grand-duc Nicolas, généralissime des armées russes, pour l’habileté avec laquelle il a conduit les opérations depuis le début de la guerre.
Le grand-duc Nicolas Nicolaïevitch est, on le sait, le cousin de l’empereur.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-14-a.jpg
L’ex-impératrice Eugénie rendant visite aux blessés anglais à Farnborough3 viewsQuarante-trois ans après la guerre franco-allemande qui devait amener la chute de l’empire, la veuve de napoléon II, qui vit retirée en Angleterre, a convertit sa magnifique propriété de Farnborough, près de Londres, en un hôpital pour les blessés anglais.
Chaque jour elle visite les nouveaux arrivants et les convalescents, serrant la main de chacun et trouvant pour tous des paroles de réconfort et d’encouragement.
La voici s’entretenant avec un sergent qui fut blessé aux jambes à la bataille de l’Aisne.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-14.jpg
L’ex-impératrice Eugénie rendant visite aux blessés anglais à Farnborough4 viewsQuarante-trois ans après la guerre franco-allemande qui devait amener la chute de l’empire, la veuve de napoléon II, qui vit retirée en Angleterre, a convertit sa magnifique propriété de Farnborough, près de Londres, en un hôpital pour les blessés anglais.
Chaque jour elle visite les nouveaux arrivants et les convalescents, serrant la main de chacun et trouvant pour tous des paroles de réconfort et d’encouragement.
La voici s’entretenant avec un sergent qui fut blessé aux jambes à la bataille de l’Aisne.
18 files on 2 page(s) 1