1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "héroïne"
guerre-1914-1918-annee-1915-155.jpg
UNE HEROÏNE BELGE TRÈS POPULAIRE SUR LES BORDS DE L’YSER : LA JOCONDE0 viewsCinquième année. — N° 72. Le Numéro: 25 centimes. DIMANCHE 11 avril 1915.

LE MIROIR

Malgré les terribles combats qui se sont déroulés autour même de sa maison, bordée par une tranchée de première ligne,
cette vieille femme (Mieke Deboeuf-ndlr) s’obstine à rester sous les obus, et soigne maternellement les soldats.
guerre-1914-1918-annee-1915-157-a.jpg
UNE FEMME HÉROÏQUE : LA "JOCONDE" DE L'YSER 0 viewsElle s'appelle Mieke Debeuf, mais les soldats belges l'ont surnommée la "Joconde".
Lorsque les premiers projectiles allemands mirent sa maison en péril, on voulut l'envoyer en arrière.
Elle s'y refusa bravement.

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-157-b-1.jpg
SORTIE DE SA CAVE PENDANT QUE LES OBUS FONT TRÊVE, LA JOCONDE VERSE DU CAFÉ AUX SOLDATS 0 viewsElle s'appelle Mieke Debeuf, mais les soldats belges l'ont surnommée la "Joconde".
Lorsque les premiers projectiles allemands mirent sa maison en péril, on voulut l'envoyer en arrière.
Elle s'y refusa bravement.
Depuis quarante-quatre ans elle habite là, et à soixante-six ans on ne change pas facilement ses habitudes.

TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-157-b.jpg
SORTIE DE SA CAVE PENDANT QUE LES OBUS FONT TRÊVE, LA JOCONDE VERSE DU CAFÉ AUX SOLDATS 0 viewsElle s'appelle Mieke Debeuf, mais les soldats belges l'ont surnommée la "Joconde".
Lorsque les premiers projectiles allemands mirent sa maison en péril, on voulut l'envoyer en arrière.
Elle s'y refusa bravement.
Depuis quarante-quatre ans elle habite là, et à soixante-six ans on ne change pas facilement ses habitudes.

TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-157-c.jpg
LA MAISON DE LA JOCONDE BORDÉE PAR UNE TRANCHÉE DE PREMIÈRE LIGNE AU BORD DE L'YSER 0 viewsL'habitation de la vieille femme se trouve tout à fait en première ligne, en face de Dixmude.
La proximité de l'ennemi n'effraie pas le moins du monde cette vaillante Belge.
Alerte, gaie, très amusante, elle est heureuse de rendre service aux soldats qui ont une véritable affection pour elle.
Veuve et mère de quatre fils qui circulent comme bateliers sur les canaux de Belgique, la Joconde ne parle que le flamand.

TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-157.jpg
UNE FEMME HÉROÏQUE : LA "JOCONDE" DE L'YSER 0 viewsElle s'appelle Mieke Debeuf, mais les soldats belges l'ont surnommée la "Joconde".
Lorsque les premiers projectiles allemands mirent sa maison en péril, on voulut l'envoyer en arrière.
Elle s'y refusa bravement.

LIRE LE TEXTE COMPLET EN PDF
guerre-1914-1918-annee-1915-307-a.jpg
DES FEMMES QUI SE BATTENT EN VRAIS SOLDATS - Fathima la Marocaine et Mlle Cokovtseva, l’heroïne russe blessée et décorée0 views
FATHIMA LA MAROCAINE

Mlle COKOVTSEVA, L'HÉROÏNE RUSSE
guerre-1914-1918-annee-1915-307-b.jpg
DES FEMMES QUI SE BATTENT EN VRAIS SOLDATS 0 viewsFathima la Marocaine

Plusieurs femmes prennent une part active à la guerre. Le fait n'est pas nouveau ; déjà Mlle Iovanovitch, de Belgrade, avait fait le coup de feu en 1912. Fathima, la Marocaine, dont nous donnons ici le portrait, a suivi nos spahis depuis le début de la guerre, se battant courageusement comme un homme.
guerre-1914-1918-annee-1915-307-c.jpg
DES FEMMES QUI SE BATTENT EN VRAIS SOLDATS 0 viewsMlle Cokovtseva, l’heroïne russe blessée et décorée

Plusieurs femmes prennent une part active à la guerre. Le fait n'est pas nouveau ; déjà Mlle Iovanovitch, de Belgrade, avait fait le coup de feu en 1912.
De même Mlle Cokovtseva a fait preuve, dans l'armée russe, d'une admirable bravoure. Blessée deux fois, elle a reçu la médaille de St-Georges.
La voici dans un hôpital avec des camarades blessés.
guerre-1914-1918-annee-1915-307-d.jpg
DES FEMMES QUI SE BATTENT EN VRAIS SOLDATS - Fathima la Marocaine et Mlle Cokovtseva, l’heroïne russe blessée et décorée 0 viewsPlusieurs femmes prennent une part active à la guerre.
Le fait n'est pas nouveau ; déjà Mlle Iovanovitch, de Belgrade, avait fait le coup de feu en 1912.
Fathima, la Marocaine, dont nous donnons ici le portrait, a suivi nos spahis depuis le début de la guerre, se battant courageusement comme un homme.
De même Mlle Cokovtseva a fait preuve, dans l'armée russe, d'une admirable bravoure. Blessée deux fois, elle a reçu la médaille de St-Georges.
La voici dans un hôpital avec des camarades blessés.
guerre-1914-1918-annee-1915-307.jpg
DES FEMMES QUI SE BATTENT EN VRAIS SOLDATS - Fathima la Marocaine et Mlle Cokovtseva, l’heroïne russe blessée et décorée0 views
FATHIMA LA MAROCAINE

Mlle COKOVTSEVA, L'HÉROÏNE RUSSE
guerre-1914-1918-annee-1915-412-a.jpg
L'IMPÉRATRICE DE RUSSIE IDOLE DES SOLDATS - La Tzarine distribuant des cadeaux a des hommes du 15e régiment de dragons0 viewsDepuis un an, l'impératrice de Russie et les grandes-duchesses Olga et Tatiana, ses filles, ont montré un si grand dévouement pour les blessés que l'armée les vénère comme des saintes. Ce curieux instantané montre avec quelle simplicité l'impératrice Alexandra Fèodorovna se prodigue pour adoucir le sort des soldats. Il a été fait au dépôt du 15e dragons, qui porte le nom de la Tzarine, tandis que celle-ci distribuait des cigarettes et des friandises à des convalescents prêts à repartir au front.
14 files on 2 page(s) 1