1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "indien"
Miroir-1914-num-51-15_11_14-2-c.jpg
TRANSPORTS AMENANT DES HINDOUS EN EUROPE2 viewsCette photo prise à l’entrée du canal de Suez montre quelques-uns des paquebots qui, en longue file, amènent les soldats de l’Inde.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-3-b.jpg
UN CAMP DE CIPAYES PAR MAUVAIS TEMPS2 viewsOn pourrait croire que la mauvaise saison est néfaste aux Hindous.
Ils ont été équipés de façon à supporter les rigueurs de nos climats.
Beaucoup d’entre eux, comme les Gourkhas, connaissent, dans leur pays, de grandes chaleurs en été et des froids terribles en hiver.
Miroir-1914-num-51-15_11_14-3-c.jpg
LES SIKHS EN MARCHE SOUS LA PLUIE3 viewsChaudement vêtus, bien chaussés, nourris suivant leurs goûts et leurs habitudes, les soldats venus de l’Inde, se moquent des intempéries.
Ils ont aussi pleine confiance dans leurs fétiches, leurs talismans et leurs fakirs.
La durée de la campagne leur importe peu.
Miroir-1914-num-52-22_11_14-4-d.jpg
LES HINDOUS PRÉPARENT LEURS METS NATIONAUX5 viewsSuivant la secte à laquelle ils appartiennent les Hindous excluent certains mets de leur menu.
Ils ont des cuisiniers spéciaux.
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-b.jpg
OFFICIERS GURKHA RÉCEMMENT DÉBARQUÉS À MARSEILLE4 viewsOn a déjà beaucoup parlé des troupes indigènes venues de l’Inde. Parmi ces fiers soldats de bronze, les plus curieux sont ces terribles Gurkha qui semblent nés pour faire la guerre.Vivant sur les pentes de l’Himalaya, ils supportent les fortes chaleurs et les grands froids. Insensibles à la fatigue, ils dorment souvent assis, le menton appuyé contre un arbre. Voici quelques-uns de leurs "subadar" (officiers).
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-c.jpg
UNE SENTINELLE2 viewsRécemment encore, les Gurkha portaient cette petite calotte.
On leur a donné depuis des chapeaux de feutre relevés sur le côté.
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-d.jpg
UN SOUS-OFFICIER2 viewsLes chefs ont une grande autorité sur leurs hommes jusqu’à ce que ceux-ci chargent l’ennemi.
Rien alors ne pourrait les retenir.
Miroir-1914-num-53-29_11_14-7-e.jpg
UN COIN DU CAMP DES GURKHA EN FRANCE3 viewsÀ cause de leur impétuosité, les terribles petits hommes ne sont utilisés qu’au dernier moment, quand il s’agit d’enlever une position dangereuse.
Ils chargent le poignard aux dents, brandissant leur fameux "churi", sorte de serpe à lame épaisse qui est l’arme de leur race.
Habitués à gravir les pentes les plus abruptes, ce sont de merveilleux sauteurs et des grimpeurs que rien n’arrête.
8 files on 1 page(s)