1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "juillet 1915"
guerre-1914-1918-annee-1915-340.jpg
L'UN DE NOS CHEFS LES PLUS POPULAIRE DANS L'ARMÉE: LE GÉNÉRAL MANGIN0 views Cinquième année. No 84. Le Numéro : 25 centimes, DIMANCHE 4 Juillet 1915

LE MIROIR

PUBLICATION HEBDOMADAIRE, 18, Rue d'Enghien, PARIS
Le MIROIR paie n'importe quel prix les documents photographiques relatifs à la guerre, présentant un intérêt particulier.

Le général de brigade Mangin, a fait, on ne l'a pas oublié, de nobles efforts pour doter la France d' une puissante armée noire.
Il est à droite sur la photographie.
À gauche, son ordonnance Baba, cité à l'ordre du jour pour sa bravoure.
guerre-1914-1918-annee-1915-341-a.jpg
L'APPAREIL DE WARNEFORD APRÈS L'ACCIDENT 0 viewsLe corps du lieutenant Warneford qui s'était tué à Buc a été ramené en Angleterre.
Voici son appareil après l'accident.
guerre-1914-1918-annee-1915-341-b.jpg
DOUILLES D'OBUS DEVANT LA TRANCHÉE DE CALONNE0 viewsNos batteries consomment d'énormes quantités d'obus. Après chaque duel d'artillerie, des monceaux de douilles jonchent le terrain.
guerre-1914-1918-annee-1915-341-c.jpg
AFFUT TOURNANT IMPROVISÉ 0 viewsUn essieu de charrette permet aux mitrailleurs de tirer aisément sur les avions.
guerre-1914-1918-annee-1915-341-d.jpg
PORTRAIT DE GARROSPRISONNIER 0 viewsGarros est détenu à Magdebourg.
Cette photo de lui a été publiée par un journal roumain.
guerre-1914-1918-annee-1915-341-e.jpg
LA DYNAMITE DES BÛCHERONS 0 viewsPour faucher un gros arbre, on le ceinture ainsi de cartouches de dynamite.
guerre-1914-1918-annee-1915-341-f.jpg
UNE FERME BRULÉE PAR DES OBUS INCENDIAIRES SUR LE FRONT DE L'EST 0 viewsL'un des procédés déloyaux les plus courants des Allemands, qui prétendent respecter les lois de la guerre,
est de bombarder nos villages avec des obus incendiaires, mettant ainsi le feu volontairement à des maisons dont aucune raison militaire ne justifie la destruction.
guerre-1914-1918-annee-1915-342-b.jpg
LA DÉCORATION DE TROIS VAILLANTES FRANÇAISES 0 viewsMlle Maffre, infirmière à Compiègne, a reçu du général Delarue la croix de guerre.
Elle avait contracté une méningite cérébrospinale au chevet de ses malades.
La même récompense vient d'être décernée à la supérieure de l'hôpital de Soissons.
Mlle Maugé, receveuse des postes à Hannonville (Meuse), continua
pendant l'occupation allemande à envoyer d'importants renseignements
aux troupes françaises. Le général Sarrail lui a remis la médaille militaire.
guerre-1914-1918-annee-1915-342-c.jpg
LA DÉCORATION DE TROIS VAILLANTES FRANÇAISES 0 viewsMlle Maffre, infirmière à Compiègne, a reçu du général Delarue la croix de guerre.
Elle avait contracté une méningite cérébrospinale au chevet de ses malades.
La même récompense vient d'être décernée à la supérieure de l'hôpital de Soissons.
Mlle Maugé, receveuse des postes à Hannonville (Meuse), continua
pendant l'occupation allemande à envoyer d'importants renseignements
aux troupes françaises. Le général Sarrail lui a remis la médaille militaire.
guerre-1914-1918-annee-1915-342-d.jpg
LA DÉCORATION DE TROIS VAILLANTES FRANÇAISES 0 viewsMlle Maffre, infirmière à Compiègne, a reçu du général Delarue la croix de guerre.
Elle avait contracté une méningite cérébrospinale au chevet de ses malades.
La même récompense vient d'être décernée à la supérieure de l'hôpital de Soissons.
Mlle Maugé, receveuse des postes à Hannonville (Meuse), continua
pendant l'occupation allemande à envoyer d'importants renseignements
aux troupes françaises. Le général Sarrail lui a remis la médaille militaire.
guerre-1914-1918-annee-1915-342-e.jpg
LA DÉCORATION DE TROIS VAILLANTES FRANÇAISES 0 viewsMlle Maffre, infirmière à Compiègne, a reçu du général Delarue la croix de guerre.
Elle avait contracté une méningite cérébrospinale au chevet de ses malades.
La même récompense vient d'être décernée à la supérieure de l'hôpital de Soissons.
Mlle Maugé, receveuse des postes à Hannonville (Meuse), continua
pendant l'occupation allemande à envoyer d'importants renseignements
aux troupes françaises. Le général Sarrail lui a remis la médaille militaire.
guerre-1914-1918-annee-1915-342.jpg
LA DÉCORATION DE TROIS VAILLANTES FRANÇAISES 0 viewsMlle Maffre, infirmière à Compiègne, a reçu du général Delarue la croix de guerre.
Elle avait contracté une méningite cérébrospinale au chevet de ses malades.
La même récompense vient d'être décernée à la supérieure de l'hôpital de Soissons.
Mlle Maugé, receveuse des postes à Hannonville (Meuse), continua
pendant l'occupation allemande à envoyer d'importants renseignements
aux troupes françaises. Le général Sarrail lui a remis la médaille militaire.
300 files on 25 page(s) 1