1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "marne"
guerre-1914-1918-annee-1915-167-a.jpg
UN CANON DE 75 PENDANT L'ACTION ET AU REPOS 0 viewsCes deux documents, qui proviennent des environs de Mesnil-les-Hurlus, représentent le même canon de 75 sous deux aspects bien typiques.
La première photo a été prise pendant un combat, au moment où un obus allemand de 77 éclatait juste devant la batterie.
Plusieurs des servants sont dissimulés dans des trous.
On distingue au loin des tranchées avancées.
La seconde montre la même pièce pendant une accalmie.
L'un des canonniers profite de ce repos pour écrire une lettre, avec son genou comme pupitre.

guerre-1914-1918-annee-1915-167-b-1.jpg
UN CANON DE 75 PENDANT L'ACTION ET AU REPOS 0 viewsUn obus allemand éclate devant la pièce

Ce document, provient des environs de Mesnil-les-Hurlus, représente un canon de 75.
Photo a été prise pendant un combat, au moment où un obus allemand de 77 éclatait juste devant la batterie.
Plusieurs des servants sont dissimulés dans des trous.
On distingue au loin des tranchées avancées.
guerre-1914-1918-annee-1915-167-b.jpg
UN CANON DE 75 PENDANT L'ACTION ET AU REPOS 0 viewsUn obus allemand éclate devant la pièce

Ce document, provient des environs de Mesnil-les-Hurlus, représente un canon de 75.
Photo a été prise pendant un combat, au moment où un obus allemand de 77 éclatait juste devant la batterie.
Plusieurs des servants sont dissimulés dans des trous.
On distingue au loin des tranchées avancées.
guerre-1914-1918-annee-1915-167-c-1.jpg
UN CANON DE 75 PENDANT L'ACTION ET AU REPOS0 viewsUn artilleur écrit une lettre

Ce document, qui proviennent des environs de Mesnil-les-Hurlus, représente un canon de 75.
Photo montrant le canon pendant une accalmie.
L'un des canonniers profite de ce repos pour écrire une lettre, avec son genou comme pupitre.
guerre-1914-1918-annee-1915-167-c.jpg
UN CANON DE 75 PENDANT L'ACTION ET AU REPOS0 viewsUn artilleur écrit une lettre

Ce document, qui proviennent des environs de Mesnil-les-Hurlus, représente un canon de 75.
Photo montrant le canon pendant une accalmie.
L'un des canonniers profite de ce repos pour écrire une lettre, avec son genou comme pupitre.
guerre-1914-1918-annee-1915-167-d.jpg
UN CANON DE 75 PENDANT L'ACTION ET AU REPOS 0 viewsCes deux documents, qui proviennent des environs de Mesnil-les-Hurlus, représentent le même canon de 75 sous deux aspects bien typiques.
La première photo a été prise pendant un combat, au moment où un obus allemand de 77 éclatait juste devant la batterie.
Plusieurs des servants sont dissimulés dans des trous.
On distingue au loin des tranchées avancées.
La seconde montre la même pièce pendant une accalmie.
L'un des canonniers profite de ce repos pour écrire une lettre, avec son genou comme pupitre.
guerre-1914-1918-annee-1915-167.jpg
UN CANON DE 75 PENDANT L'ACTION ET AU REPOS 0 viewsCes deux documents, qui proviennent des environs de Mesnil-les-Hurlus, représentent le même canon de 75 sous deux aspects bien typiques.
La première photo a été prise pendant un combat, au moment où un obus allemand de 77 éclatait juste devant la batterie.
Plusieurs des servants sont dissimulés dans des trous.
On distingue au loin des tranchées avancées.
La seconde montre la même pièce pendant une accalmie.
L'un des canonniers profite de ce repos pour écrire une lettre, avec son genou comme pupitre.
guerre-1914-1918-annee-1915-168-a.jpg
LE RETOUR D'UN DRAPEAU AU CANTONNEMENT - À Vienne-le-Château, dans la Marne, un drapeau est ramené chez le colonel 0 viewsNos régiments emportent toujours leurs drapeaux sur les champs de bataille
et ces glorieux emblèmes sont au péril comme à l'honneur.
Dans les camps, ils sont posés horizontalement sur des fusils en faisceaux et gardés jalousement.
Quand le régiment cantonne dans un village, le drapeau, après chaque sortie, est ramené chez le colonel.
À cette occasion on procède à une courte cérémonie qui, à proximité du front, revêt une singulière grandeur.
guerre-1914-1918-annee-1915-168-b.jpg
LE RETOUR D'UN DRAPEAU AU CANTONNEMENT - À Vienne-le-Château, dans la Marne, un drapeau est ramené chez le colonel 0 viewsNos régiments emportent toujours leurs drapeaux sur les champs de bataille
et ces glorieux emblèmes sont au péril comme à l'honneur.
Dans les camps, ils sont posés horizontalement sur des fusils en faisceaux et gardés jalousement.
Quand le régiment cantonne dans un village, le drapeau, après chaque sortie, est ramené chez le colonel.
À cette occasion on procède à une courte cérémonie qui, à proximité du front, revêt une singulière grandeur.
guerre-1914-1918-annee-1915-168-c.jpg
LE RETOUR D'UN DRAPEAU AU CANTONNEMENT - À Vienne-le-Château, dans la Marne, un drapeau est ramené chez le colonel 0 viewsNos régiments emportent toujours leurs drapeaux sur les champs de bataille
et ces glorieux emblèmes sont au péril comme à l'honneur.
Dans les camps, ils sont posés horizontalement sur des fusils en faisceaux et gardés jalousement.
Quand le régiment cantonne dans un village, le drapeau, après chaque sortie, est ramené chez le colonel.
À cette occasion on procède à une courte cérémonie qui, à proximité du front, revêt une singulière grandeur.
guerre-1914-1918-annee-1915-168-d-1.jpg
LE RETOUR D'UN DRAPEAU AU CANTONNEMENT - À Vienne-le-Château, dans la Marne, un drapeau est ramené chez le colonel 0 viewsNos régiments emportent toujours leurs drapeaux sur les champs de bataille
et ces glorieux emblèmes sont au péril comme à l'honneur.
Dans les camps, ils sont posés horizontalement sur des fusils en faisceaux et gardés jalousement.
Quand le régiment cantonne dans un village, le drapeau, après chaque sortie, est ramené chez le colonel.
À cette occasion on procède à une courte cérémonie qui, à proximité du front, revêt une singulière grandeur.
guerre-1914-1918-annee-1915-168-d.jpg
LE RETOUR D'UN DRAPEAU AU CANTONNEMENT - À Vienne-le-Château, dans la Marne, un drapeau est ramené chez le colonel 0 viewsNos régiments emportent toujours leurs drapeaux sur les champs de bataille
et ces glorieux emblèmes sont au péril comme à l'honneur.
Dans les camps, ils sont posés horizontalement sur des fusils en faisceaux et gardés jalousement.
Quand le régiment cantonne dans un village, le drapeau, après chaque sortie, est ramené chez le colonel.
À cette occasion on procède à une courte cérémonie qui, à proximité du front, revêt une singulière grandeur.
28 files on 3 page(s) 1