1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "port"
guerre-1914-1918-annee-1915-003-a.jpg
DUNKERQUE BOMBARDÉ PAR LES AVIATIK - SUR LES QUAIS, LES MARINS OBSERVENT LE VOL DES AÉROPLANES ENNEMIS11 viewsÀ plusieurs reprises, des aéroplanes allemands sont venus survoler Dunkerque, lançant des bombes, suivant leur habitude,
sur une paisible population parmi laquelle ils ont malheureusement fait de nombreuses victimes.
Ils sont même venus une fois, en compagnie d’un Zeppelin qui tenta en vain de s’élancer vers la côte anglaise et,
dut rebrousser chemin vers Calais et la Belgique à cause du mauvais temps.
Les Dunkerquois, gardant tout leur sang-froid, sortaient de chez eux pour regarder ces oiseaux sinistres
guerre-1914-1918-annee-1915-003-b.jpg
LES ÉQUIPAGES D’UN MONITOR ET D’UN AVION DESTROYER ANGLAIS FONT FEU SUR LES AVIONS12 viewsAu cours de leur incursion du 11 janvier, les pilotes des Aviatik qui, de 11 heures à 3 heures 30, survolèrent la ville et sa banlieue,
y laissèrent tomber de nombreuses bombes explosives ou incendiaires.
À Dunkerque, ils ne tuèrent qu’un infirmier mais firent cinq victimes à Malo.
En outre des biplans français qui leur donnèrent la chasse et des canons qui tirèrent sur eux,
les marins des navires anglais abrités dans le port, firent feu sur eux sans discontinuer.
C’est la scène que représente cette photo.
guerre-1914-1918-annee-1915-014-c.jpg
TROUPES COLONIALES PARTANT POUR LA FRANCE6 viewsL"’Amiral Olry" vient d’amener des troupes d’Indo-Chine.
Au départ, les marsouins
brandissaient des drapeaux japonais et français.
guerre-1914-1918-annee-1915-060-b.jpg
LE NAVIRE-HÔPITAL ANGLAIS "ASTURIAS" QU’UN SOUS-MARIN TENTA DE TORPILLER EN RADE DU HAVRE0 viewsL’un des plus lâches attentats commis par les sou-marins allemands est celui dont faillit être victime le navire-hôpital n°2 "Asturias" devant le Havre.
Ce vapeur de 12.00 tonnes transportait, en effet, des blessés, et il était impossible de se méprendre sur son rôle.
guerre-1914-1918-annee-1915-124-b.jpg
UN CONVOI DE GRANDS BLESSÉS ALLEMANDS VA S’EMBARQUER À LYON POUR LA SUISSE0 viewsTandis que les premiers échanges de prisonniers amputés se faisaient à Flessingue, en Hollande, d'autres se préparaient en Suisse.
C'est à Lyon que sont réunis les Allemands, incapables de reprendre les armes.
Nous les renvoyons chez eux en échange de nos blessés.
guerre-1914-1918-annee-1915-170-a.jpg
QUELQUES CHAMPIONS SPORTIFS SOUS L'UNIFORME 0 viewsCertains champions sont restés ce qu'ils étaient avant la guerre : des aviateurs, des automobilistes, des cyclistes.
D'autres ont évolué : Garrigou est artilleur, Lapize et Lurie fantassins, MM. Rouzier-Dorcières et Breittmayer, épéistes, sont devenus sapeurs aviateurs.

GUSTAVE GARRIGOU

EMILE AUBRUN
guerre-1914-1918-annee-1915-170-b.jpg
QUELQUES CHAMPIONS SPORTIFS SOUS L'UNIFORME 0 viewsGUSTAVE GARRIGOU, Coureur cycliste.
guerre-1914-1918-annee-1915-170-c.jpg
QUELQUES CHAMPIONS SPORTIFS SOUS L'UNIFORME 0 viewsOCTAVE LAPIZE, Coureur cycliste.
guerre-1914-1918-annee-1915-170-d.jpg
0 viewsALBERT LURIE, boxeur.
guerre-1914-1918-annee-1915-170-f.jpg
QUELQUES CHAMPIONS SPORTIFS SOUS L'UNIFORME 0 viewsODILE DEFRAYE, Coureur cycliste.
guerre-1914-1918-annee-1915-170-g.jpg
QUELQUES CHAMPIONS SPORTIFS SOUS L'UNIFORME 0 viewsJULIEN POUCHOIS(blessé), Coureur cycliste.
guerre-1914-1918-annee-1915-170-h.jpg
QUELQUES CHAMPIONS SPORTIFS SOUS L'UNIFORME 0 viewsROUZIER-DORCIÈRES, épéiste
GEORGES BREITTMAYER, épéiste.
62 files on 6 page(s) 1