1914-1918.fr

La première Guerre mondiale par les documents

Image search results - "réfugié"
guerre-1914-1918-annee-1915-011-a.jpg
LA POPULATION DE SOISSONS SOUS LA MITRAILLE UNE PARTIE DES HABITANTS A QUITTÉ LA VILLE AU DÉBUT DU BOMBARDEMENT9 viewsTandis qu'un terrible duel d'artillerie se livrait autour de Crouy, de nombreux habitants de Soissons et des localités avoisinantes prenaient le train à Vierzy,
sur l'ordre de l'autorité militaire, et arrivaient à Paris.
Etant partis sans rien emporter, ils se trouvaient dans le dénuement.
Ils ont été aussitôt secourus par " L’œuvre des réfugiés belges et Français".
L’évêque, l’archiprêtre, le sous-préfet avaient également quitté la ville où, seuls, sont restés le commandant de la place
guerre-1914-1918-annee-1915-011-b.jpg
EN DÉPIT DE LA PLUIE D’OBUS BEAUCOUP DE FAMILLES SONT RESTÉES DANS LEURS CAVES7 viewsL’artillerie lourde allemande a tellement arrosé de mitraille la malheureuse cité, que, même dans les caves, les habitants ne se trouvaient pas toujours en sûreté.
Beaucoup pourtant, comme les Rémois, sont restés dans ces souterrains où leur parvenaient, à peine assourdi,
l’horrible fracas des bombes incendiaires tombant sur tous les quartiers et visant principalement la cathédrale.
Ces pauvres gens, malgré leurs vicissitudes, ont d’ailleurs gardé tout leur sang-froid et toute leur confiance.
guerre-1914-1918-annee-1915-447-a.jpg
RÉFUGIÉS POLONAIS VIVANT DANS LES BOIS 0 viewsUne grande partie de la population polonaise a fui devant les envahisseurs et vit ainsi dans de pauvres huttes de branchages.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-6-a.jpg
LES AUTRICHIENS SE VENGENT SUR LES PAYSANS23 views
Miroir-1914-num-41-06_09_14-6-d.jpg
PAYSANS BOSNIAQUES CHASSÉS PAR LA GUERRE39 viewsLes seules victimes ne sont pas les morts et les blessés.
Sans logis, ruinés, la vision tragique encore devant leurs yeux, les paysans abandonnent leurs villages, marchant droit devant eux, sans but précis, exténués, avec bientôt pour escorte le spectre hideux de la faim.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-6-e.jpg
L'EXODE LAMENTABLE DES SERBES EN HERZÉGOVINE42 viewsDans leur fureur d'être défaits, les Autrichiens se montrent aussi barbares que leurs alliés allemands.
Ils s'en prennent aux villages qu'ils incendient, non sans avoir fait subir aux habitants les traitements les plus indignes.
Devant eux c'est l'affolement et la fuite.
Miroir-1914-num-41-06_09_14-7-e.jpg
LES DERNIERS HABITANTS DE DIEST QUITTENT LA VILLE AU MOMENT OÙ LES ALLEMANDS VONT L'ENVAHIR51 viewsPrimitivement les habitants des villages envahis s'enfermaient dans leurs caves, mais les Allemands n'hésitaient pas à tirer sur eux par les soupiraux, aussi l'approche de l'ennemi est-elle le signal de l'exode en masse.
L'un de nos correspondants a pris sur le vif de ces scènes navrantes.
Des barricades ont été élevées dans les rues à l'aide de véhicules rendus inutilisables, les réserves de vivres, de fourrages, de bestiaux, tout a été anéanti.
Les malheureux s'en vont vers l'inconnu,muets,angoissés.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-8-b.jpg
UNE SCÈNE ÉMOUVANTE DE L'EXODE DE LA POPULATION CIVILE SUR LES GRANDES ROUTES EN BELGIQUE35 viewsFuyant devant les hordes teutonnes dont les atrocités dépassent l'imagination, tout un peuple angoissé émigre en longues théories sur les grandes routes vers les centres français et les villes du Nord, où la charité recueille les épaves de la guerre.
Quel douloureux spectacle que celui de ces populations entières qui s'en vont, n'emportant que quelques hardes, sans savoir ce qu'elles trouveront au retour de tout ce qui reste derrière elles...Il faudra bien des années de labeur pour réparer le mal.
Miroir-1914-num-42-20_09_14-8-d.jpg
TOUT LES VÉHICULES SONT UTILISÉS44 viewsVoici, arrivant à Lille, un laitier belge qui, dans sa charrette à chiens, a pu transporter sa petite famille et quelques provisions.
Il voyageait ainsi depuis six jours.
Miroir-1914-num-44-27_09_14-15-g.jpg
PAYSANS BELGES SOLLICITANT LA CHARITÉ PUBLIQUE72 viewsLes habitants des villages dévastés dont la misère est grande, font des collectes parmi les curieux venus des villes voisines.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-2-e.jpg
INDÉSIRABLES ALLEMANDS ET AUSTRO-HONGROIS5 viewsDe nombreux suspects vivaient encore en France.
Ils ont été dirigés vers des camps de surveillance où ils sont bien gardés.
Miroir-1914-num-49-01_11_14-9-d.jpg
REFUGIÉS BELGES S’EMBARQUANT À ANVERS POUR GAGNER L’ANGLETERRE3 viewsQuand les habitants d’Anvers prirent le parti de fuir, l’Escaut fut bientôt envahi par des embarcations de toutes sortes.
Des familles entières se tenaient sur des radeaux.
D’autres fugitifs étaient assis dans l’eau sur des bouées.
Il tombait, à ce moment, cent obus à la minute et la ville brûlait sur divers points.
Au bot de trois heures, il y avait plus de deux mille personnes dans chaque steamer.
On peut juger par la hâte que mettaient à fuir tous ces gens talonnés par une crainte bien compréhensible.
25 files on 3 page(s) 1